RC Lens - OM (2-2) : le verdict de Pierre Ménès est sans appel après le nouveau faux pas olympien
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
LARGUÉ

RC Lens - OM (2-2) : le verdict de Pierre Ménès est sans appel après le nouveau faux pas olympien

Le journaliste de Canal+ Pierre Ménès estime qu'on ne peut plus considérer l'OM comme une équipe type vu sa forme actuelle et sa 9e place au classement.

Zapping But! Football Club OM : nos voeux pour les Marseillais en 2021

Une belle première mi-temps pour faire croire que le cataclysme des derniers jours était déjà oublié, une seconde passée à souffrir pour bien faire comprendre que le mal est profond : l'OM a montré deux visages hier soir à Bollaert et a dû se contenter d'un nul. Nul qui laisse les Phocéens à la 9e place, à douze longueurs de l'AS Monaco, 4e. Pour Pierre Ménès, c'est beaucoup trop, même s'il reste 15 journées (plus 2 matches) à disputer aux Marseillais.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

"Je ne crois pas qu’on puisse encore parler de l’OM comme d’une équipe de tête"

"Je ne crois pas qu’on puisse encore parler de l’OM comme d’une équipe de tête vu sa neuvième place au classement - même avec deux matchs en retard - mais on attendait quand même de voir la réaction de l’équipe phocéenne après les incidents à la Commanderie et le report du match contre Rennes, ainsi que la démission de Villas-Boas. Les joueurs de son successeur (provisoire) Nasser Larguet menaient 2-0 au repos, contre le cours du jeu car les Lensois étaient beaucoup plus séduisants et vifs."

"L’OM a pris un double avantage juste avant la mi-temps grâce à un très joli but de Thauvin et à la première réalisation de Milik, dans le plus pur style « chasseur de buts ». Mais après le repos, Sotoca et Medina d’une très belle reprise vaguement en talonnade ont permis au Racing de revenir au score en un quart d’heure avant que les Sang et Or ne fassent vivre une fin de match très pénible aux Olympiens qui, à l’arrivée, s’en tirent plutôt bien avec ce match nul."