OM : Mercato, vente du club, coaches français... Longoria se lâche !
Pablo Longoria (OM)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CONFÉRENCE DE PRESSE

OM : Mercato, vente du club, coaches français... Longoria se lâche !

Pablo Longoria était présent en conférence de presse pour évoquer plusieurs sujets chauds de l'OM.

Zapping But! Football Club OM : le calendrier complet de la saison 2020-2021

Arkadiusz Milik et le mercato d'été 

Je ne peux pas dire que les choses vont se faire de manière certaine en ce qui concerne le mercato. Oui, on a le contrôle de la situation sur Milik mais si je me mets à expliquer toute la formule, on peut y passer la journée. En tout cas, il n’y a pas de possibilité qu’il retourne au Napoli. La Juve ? Non, il n’y a pas de gentleman agreement. Aucune parole donnée s’il veut rejoindre un grand club, c’est toujours une question d’opportunité. Arek est très content d’être avec nous, mais il y a toujours une possibilité qu’un joueur finisse dans un top club. Là, je peux veux dire qu’il est focalisé sur les quatre derniers matches de la saison (...) On doit faire un effectif avec beaucoup de nouveaux joueurs et dans beaucoup de positions différentes. On travaille avec le nouveau coach pour la saison prochaine. Je peux déjà vous dire qu’on va sans doute chercher un gardien. 

 
VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Ses propos sur le niveau des coaches français :

Chacun a son opinion bien précise sur le football français. La France est 8e dans le classement UEFA, il faut se poser des questions et se demander pourquoi on est arrivé dans cette position. Je ne me permets pas d’attaquer, j’ai beaucoup de respect. C’était plus une réflexion générale de savoir pourquoi on est rentré dans cette situation. En France, oui, je peux dire qu’on fait un type de formation très individualiste sans dire que c’est meilleur ou pire qu’à l’étranger. Cela peut rendre difficile l’exportation des coaches français.

Les rumeurs d’une vente de l’OM :

C’est un sujet sur lequel je suis surpris. La vente ? Depuis janvier, le propriétaire a fait un communiqué, il est venu à Marseille pour dire que le club n’est pas en vente. Il a parlé aux supporters. Dans mes conversations individuelles avec lui, on parle toujours du futur. Je crois qu’il y a beaucoup de gens qui veulent déstabiliser. En France, j’ai découvert qu’il y avait beaucoup d’intermédiaires mais le club n’est pas en vente. Quand un club est vraiment lancé dans un processus de vente, rien ne sort dans la presse. Je parle par expérience. 

 

La crise financière qui touche les clubs :

Tous les clubs sont en difficulté en raison de la crise financière, sauf l’Atalanta et les petits clubs moins dépendants des droits TV. Il y a beaucoup d’insécurité sur la situation actuelle, j’en profite pour être solidaire avec les Girondins de Bordeaux. À l’OM, la situation est difficile à gérer. Nous nous posons beaucoup de questions sur la pérennité du football mais ici ce n’est pas une situation critique. Notre propriétaire est très solide financièrement. Il faut le remercier pour cela. 


Les prolongations de contrat :

Les prêts, on a des idées avec quelques priorités mais faire un bilan un 28 avril... On fait des évaluations mais on a des idées sur beaucoup de joueurs. Pour Florian Thauvin et Jordan Amavi, on est toujours en discussions. Ce sont des signaux très positifs. Je suis très positif dans ces dossiers mais ces situations sont très compliquées en raison de la crise avec notamment des baisses de salaires à négocier. Cette situation rendra les choses complètement différentes cet été. Une enveloppe pour recruter cet été ? Aucun propriétaire ne peut se permettre de faire des promesses au mercato à l'heure actuelle. Après, nous sommes des personnes très ambitieuses...

Ses relations avec Jacques-Henri Eyraud :

Je le remercie parce que c’est lui qui m’avait choisi avec le propriétaire à mon arrivée. Chaque fois qu’il y a une décision à donner aux instances, on se met en relation. Il doit transmettre l’opinion du club dans ce domaine.

Objectif 5e place pour éviter le marché secondaire au mercato :

On a la responsabilité de jouer les coupes d’Europe, avec des revenus très importants notamment en Ligue des champions autour de 50 M€. La Ligue Europa, c’est important aussi en raison des droits TV. Notre objectif, c’est d’arriver à la 5e position même si c’est compliqué avec Lens et Rennes. Si tu joues la C1, tu peux attirer plus de joueurs.

La Ligue Europa, tu peux en attirer d’autres. D’autres marchés secondaires à sonder au mercato ? La Ligue 2 est très intéressante mais il ne faut pas chercher des joueurs uniquement dans ce type de marchés. Nous sommes l’OM, nous devons recruter des joueurs qui résistent à la pression. Je crois donc qu’il faut bien mélanger et trouver l’équilibre pour faire une équipe compétitive. Le marché sera compliqué car il n'y a pas trop d'argent qui circule. 

La rivalité entre l’OM et le PSG :

« Je suis le président de l’OM et je suis un personnage du football. Je respecte la rivalité. »