OM - Mercato : Civelli pas convaincu par Sampaoli
Jorge SampaoliCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
PAS ARRIVÉ, DÉJÀ CRITIQUÉ

OM - Mercato : Civelli pas convaincu par Sampaoli

Jorge Sampaoli se rapproche chaque jour un peu plus de l'OM. Mais à en croire son compatriote Renato Civelli, défenseur central à Marseille de 2006 à 2009, ce n'est pas une si bonne idée.

Hier, l'Atlético Mineiro a accepté le principe de laisser filer Jorge Sampaoli à la fin du championnat, c'est-à-dire dans dix jours. Sachant que l'entraineur argentin s'est déjà mis d'accord avec l'OM pour un contrat jusqu'en 2023, l'officialisation de son arrivée ne devrait plus tarder. Mais le disciple de Marcelo Bielsa n'a pas encore mis les pieds en Provence que des doutes sont émis à son sujet. Ainsi, l'ancien défenseur argentin de l'OM Renato Civelli (2006-09) a expliqué dans So Foot :

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

"Il n'est pas très bien vu en Argentine"

"J’ai reçu mille appels de gens de Marseille pour savoir ce que j’en pensais ! Sur Sampaoli, je ne sais pas trop. Il n’est pas très bien vu ici. Les gens n’ont pas oublié ce qu’il a fait avec la sélection. Il n’a pas bien géré le cas Messi. C’était bizarre. Son rapport avec les joueurs a été compliqué. En revanche, c’est un bosseur et un passionné. Le problème, c’est qu’on le compare à Bielsa qui a laissé un grand souvenir. Si tu suis ce que veulent les supporters et que ça se passe mal, ensuite ils viennent te voir et te disent : "Le responsable c’est toi parce que tu décides"."

"L’idée de Sampaoli me séduit, mais il faut vraiment voir comment le mariage pourrait se faire avec les joueurs. J’adorerais toujours qu’un Argentin réussisse à l’OM, mais j’ai surtout l’impression qu’il n’y a pas un bon candidat pour ce Marseille-là. Il y a des problèmes avec le groupe, le président est remis en question, les supporters sont tendus… Quand il n’y a pas de stabilité dans la structure du club, c’est difficile que les résultats suivent. Marseille, c’est toujours compliqué, mais là je trouve que c’est plus qu’avant."