Pablo Longoria
Pablo LongoriaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ENTRETIEN VERITES

OM : Sampaoli, Milik, Mandanda, le Mercato d'été, l'affaire Gueye... Longoria a réponse à tout !

Quelques jours après son passage sur RMC, Pablo Longoria est revenu dans la Provence sur son bilan à la tête de l'OM. L'occasion pour le président espagnol de tracer les perspectives pour la suite et d'évoquer les dossiers sensibles. Morceaux choisis.

Zapping But! Football Club OM : top 10 des joueurs les plus capés de l'histoire

Sur le bilan général

« D'un point de vue général, je suis très satisfait. Si on regarde où on était il y a un an, la situation a changé radicalement. Si je suis pragmatique, je peux dire que l'équipe est 2e. En juin, j'aurais signé pour ça. En ce moment, on a perdu de la confiance. Je parle d'un point de vue collectif. Je crois beaucoup au coach, à l'équipe et à la façon dont elle a été construite. (…) Tous les joueurs ont le profil pour jouer avec Sampaoli, c'est le plus important ».

Sur le cas de Jorge Sampaoli

« Quand je vois mon coach travailler avec son groupe, beaucoup de décisions prises en match sont cohérentes avec ce qu’il fait dans la semaine. Quand je construis un projet, je ne le fais pas pour changer d’idée un an plus tard. Ce qu’il faut, c’est donner de la continuité au projet. Pas seulement parce que je suis sûr qu’on va retrouver de la stabilité et faire le jeu qu’on sait faire. Mon intention, c’est donner de la continuité ».

Sur l'épineux dossier Milik

« Milik est l'un des meilleurs attaquants européens. Si on prend les chiffres, tu ne peux pas aller contre ça. C'est la responsabilité d'un coach de tirer le maximum des qualités individuelles de ses joueurs. Mais il y a la partie collective aussi, et c'est très important dans notre projet. Un collectif sera toujours plus fort qu'un joueur individuel. Je ne dis pas que Milik est un joueur individuel. Est-ce que j'ai peur de le perdre cet été ? Non. Il a un contrat. Il sait son statut et le respect qu'a le club pour lui. Les situations changent. Un remplaçant devient titulaire la semaine suivante. C'est la vie du sportif. Personne ne peut lui garantir une position de titulaire ».

Sur le cas de Steve Mandanda

« Naturellement, Mandanda a construit une histoire pour laquelle il mérite beaucoup de respect. C'est le joueur qui compte le plus de matches dans l'histoire du club. Il est au-dessus de nous. Mais quand tu prends des décisions, tu ne peux pas contenter tout le monde (…) Sur la gestion humaine, je crois beaucoup à la justice. Un coach doit prendre ses décisions, et je considère qu'il doit être juste avec ses convictions ».

Sur le Mercato d'été à venir

« Cela dépend beaucoup de la prolongation de Kamara. On aura un manque numérique au poste de milieu défensif. Le marché dépendra aussi des possibilités de ventes qui s'offrent à nous. Dans les postes offensifs, on devra prendre une décision au sujet d'Amine Harit. Il est en prêt, à nous de savoir si on continue avec lui ou si on se positionne sur un autre joueur ».

Sur les objectifs de vente

« Le propriétaire ne nous a pas donné cet objectif (30 M€ de vente). C'est moi qui me fixe les objectifs, un projet moderne nécessite des rentrées d'argent. C'est fondamental, surtout quand un projet redémarre. Je considère les ventes comme la façon d'améliorer l'équipe. On n'a pas réussi à vendre, ce qui s'explique par différents facteurs. C'est une sorte d'échec par rapport aux objectifs que je m'étais fixé, mais aussi pour la santé et la gestion du club ».

Sur l'avenir de Saliba

« Il faut voir nos possibilités. Il est très bien ici, on est très satisfaits de ses performances (…) Après tout dépend des trois parties. C'est une question de valeur, de marché. Mais on a des relations extraordinaires avec Arsenal ».

Sur le dossier Gueye devant le TAS et le risque d'interdiction de recrutement

« On continue de travailler normalement. Si un procès est ouvert, la meilleure des choses est de rester calme, de faire travailler les avocats, donner de la confiance aux équipes juridiques ».

Pablo Longoria dit tout !

Quelques jours après son passage sur RMC, Pablo Longoria est revenu dans la Provence sur son bilan à la tête de l'OM. L'occasion pour le président espagnol de tracer les perspectives pour la suite et d'évoquer les dossiers sensibles. Morceaux choisis.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.