PSG - Basaksehir : Pierre Ménès est scandalisé par la polémique raciste et attend un symbole fort
Achille Webo contre le PSGCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
VERTIGES

PSG - Basaksehir : Pierre Ménès est scandalisé par la polémique raciste et attend un symbole fort

Pierre Ménès ne tolère pas la polémique raciste qui s’est produite mardi en Ligue des champions entre le PSG et l’Istanbul Basaksehir. Le match est reporté à 18h55 avec un nouveau corps arbitral.

Le match entre le PSG et Basaksehir pourrait marquer un tournant dans l’histoire du racisme dans le sport. On jouait hier la 14e minute quand Presnel Kimpembe tacle Fredrik Gulbrandsen. Aucun avertissement n’est sorti à l’encontre du champion du monde par l’arbitre Ovidiu Hategan, au grand dam du banc turc qui s’en plaint, un peu trop vertement pour Sebastian Coltescu. À cet instant, pour désigner l’homme qu’il estime à l’origine de la trop vive contestation, Achille Webo, le 4e arbitre roumain utilise le terme de « negro ». Depuis la tribune de presse, le terme est entendu. L’ex-international camerounais l’a entendu et est excédé : « Why you said negro ? Why you said negro? » Les joueurs des deux équipes décident alors de quitter la pelouse, le match ne reprendra pas et a été reporté avec un nouveau corps arbitral (18h55).

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

« Les joueurs ont réagi de la bonne manière »

Pierre Ménès trouve cette affaire intolérable. « Je veux bien qu’en roumain, « negru » signifie « noir ». OK. Mais pourquoi le désigner par sa couleur ? C’est totalement discriminatoire. C’est vertigineux, a-t-il analysé sur son blog. Demba Ba dont on connaît les convictions et qui est un militant, s’est emparé de l’affaire. Les joueurs, qu’ils soient stambouliotes ou parisiens, ont réagi de la bonne manière en quittant le terrain. Neymar, Marquinhos, Kimpembé et Mbappé en tête, les champions de France se sont montrés solidaires de l’équipe turque. Ce qui n’a pas été le cas de l’UEFA, qui a brillé par son incompétence. Que la situation soit inédite, c’est un fait mais enfin, je ne sais pas qui a eu l’idée débile de proposer que l’arbitre incriminé rejoigne le camion de la VAR… Le mec aurait dû quitter le stade manu militari et on se serait démerdé autrement. »

 

« On aura sans doute droit à une entrée des joueurs symbolique et très forte »

Le consultant de Canal+ pense déjà que cet événement fera date et attend avec impatience l’entrée des joueurs ce soir. « Cette soirée fera date. Depuis le temps qu’on évoque les histoires de racisme dans le foot, qu’on déplore que les deux équipes ne soient jamais solidaires et ne quittent pas le terrain… Cette fois, c’est le cas. Et j’ose espérer qu’en terme de racisme, plus rien ne sera comme avant après cette soirée, a-t-il ajouté. Sportivement, j’apprends que le match reprendra mercredi, à 18h55. C’est une bonne nouvelle car j’avais peur que l’UEFA, qui est capable de tout, nous ponde une dinguerie du style « défaite sur tapis vert de Basaksehir pour non-reprise du jeu ». On aura sans doute droit à une entrée des joueurs symbolique et très forte. »