PSG – FC Barcelone (1-1) : avec Keylor Navas, pas de remontada !
Keylor NavasCredit Photo - Icon Sport
par Stéphane Tan
ANALYSE

PSG – FC Barcelone (1-1) : avec Keylor Navas, pas de remontada !

Le spectre de la remontada a hanté la tête des joueurs du PSG pendant un temps, mais c’était sans compter sur un Keylor Navas, sauveur de la maison parisienne qui décroche sa qualification pour les quarts de finale de Ligue des Champions. Une page se tourne dans l’histoire du Paris Saint-Germain.

Zapping But! Football Club PSG : l'historique des confrontations face au Bayern Munich

La fin d’un chapitre douloureux. Le début d’un autre plus joyeux. Dans le cœur et dans la tête de tous les supporters, le 8 mars 2017 reste à jamais graver dans l’histoire du Paris Saint-Germain. Il y a 4 ans, le Paris Saint-Germain a subi la plus grosse humiliation de son histoire. En l’espace de quelques semaines, le club parisien est passé du rêve au cauchemar. Le soir de la Saint-Valentin, le club de la Capitale a offert le plus beau des cadeaux à ses supporters. Une masterclass face à l’ogre barcelonais qui reste dans la légende (4-0). Le match retour ? Une véritable descente aux enfers. Encore aujourd’hui, difficile de trouver une explication au calvaire vécu par les Parisiens, à l’époque entraînés par Unai Emery. Le PSG a sombré au Camp Nou, popularisant ainsi le terme « remontada ». Les dieux du football ont choisi de rectifier cette anomalie en offrant aux Parisiens une revanche.

De l’eau a coulé sous les ponts depuis cette élimination traumatisante, le PSG a grandi, l’effectif a évolué, le club parisien a brisé la malédiction des 8ème de finale, se hissant même en finale l’été dernier face au Bayern Munich, échouant de peu dans la conquête de son rêve. Mais la plaie n’est pas totalement refermée, surtout pour les supporters. Cette revanche, les joueurs parisiens se devaient de la prendre d’abord pour eux-mêmes, mais aussi pour ses supporters. Le Paris Saint-Germain a en partie réussi à le faire, écrasant le Barça lors du match aller (4-1). Malgré la démonstration parisienne, le spectre de la remontada plane toujours dans l’esprit des supporters. Qu’ils veuillent l’admettre ou non. Aussi saoulant soit-il pour les joueurs. A ces derniers de faire en sorte que cet épisode, qui restera quoi qu’il arrive dans l’histoire du PSG, ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU PSG

Saint Navas

Le Paris Saint-Germain a 90 minutes pour effacer ce douloureux souvenir. Dès les premières minutes de la partie, le Barça de Ronald Koeman prend l’ascendant dans le jeu avec une possession de balle sans partage. La stratégie des Parisiens, faire le dos rond et profiter de la vitesse de Kylian Mbappé pour exploiter les espaces. Le club parisien défend en bloc, très bas et concède forcément des occasions. Souvent trouvé dans la profondeur, Ousmane Dembele teste à plusieurs reprises les gants d’un Keylor Navas impérial. Les minutes défilent et les occasions se multiplient. Le PSG subit, le Barça pousse. Quelques feux d’artifice sont tirés aux abords du Parc des Princes par les plus courageux supporters parisiens qui ont bravé le couvre-feu. Les journalistes espagnols, présents en nombre dans les tribunes presses commencent eux aussi à y croire quand Dest trouve la barre transversale, dévié par Keylor. (23ème). Le PSG recule et inconsciemment, le sentiment que l’histoire va se répéter pour le PSG commence à émerger dans les têtes. 

Alors que la menace se rapproche de plus en plus et que la Paris SG semble sur un fil, les hommes de Pochettino obtiennent un penalty après un accrochage entre Clément Lenglet et Mauro Icardi dans la surface. Mbappé s’en charge et transforme. Tout le peuple parisien respire (1-0, 30ème). La partie devient alors complètement folle. Les Blaugranas n’abdiquent pas et recollent au score après une frappe sublime de son génie argentin Lionel Messi (1-1, 37ème). Les hommes de Koeman recommencent à y croire, encore plus après que M.Taylor désigne le point de penalty après une intervention de Kurzawa sur Griezmann. Lionel Messi s’élance avec l’espoir de tout un peuple catalan, mais encore une fois, Saint Navas sauve le PSG en déviant le tir de l’Argentin sur la barre. Véritable exploit du portier costaricain qui permet aux siens de revenir aux vestiaires avec un score de parité, pas forcément mérité pour des Barcelonais qui ont surdominé des Parisiens tétanisés. Comme un air de déjà vu. 

 

No remontada !

Mais cette fois-ci, le Paris Saint-Germain ne craquera pas. La pause et la probable gueulante de Mauricio Pochettino a permis au PSG de revenir sur le terrain avec un tout autre visage. Layvin Kurzawa, à côté de la plaque, laisse sa place à un Abdou Diallo qui a été auteur d’une rentrée de très haute facture. Le Paris SG revient avec de meilleures intentions et avec surtout un bloc médiant bien plus haut. Probablement touché mentalement par ce penalty raté de Lionel Messi, le FC Barcelone ne semble plus vraiment y croire. La deuxième mi-temps est maîtrisée, du moins d’un point de vue défensif par le PSG, qui aurait même pu définitivement enterrer le Barça avec plus de réalisme.

Il n’y aura pas de remontada cette fois-ci. Et le PSG peut en partie remercier son gardien Keylor Navas, auteur d’un match monstrueux. Sans son portier costaricain, le club parisien aurait pu douter. L’expression « dernier rempart » prend tout son sens ce soir avec Saint Navas pour protéger le Paris SG. On oublierait presque que le club parisien est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions tant il était important d’effacer ce douloureux souvenir de 2017. Car de remontada, on en parlera plus !