PSG : l'émir du Qatar tremble encore, Neymar fait déjà prendre un risque insensé à Messi
Lionel Messi avec l'ArgentineCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert

PSG : l'émir du Qatar tremble encore, Neymar fait déjà prendre un risque insensé à Messi

Victime d’un attentat lors de la victoire de l’Argentine contre le Venezuela dans la nuit de jeudi à vendredi (3-1), Lionel Messi (PSG) affiche une meilleure mine.

Zapping But! Football Club PSG : les 10 plus grosses ventes des Rouge et Bleu

Le Qatar a tremblé. Il faut dire que les images du tacle assassin d’Adrian Martinez sur Lionel Messi ont fait froid dans le dos. Le coup, un peu au-dessous du genou, en pleine course et alors que la jambe était en appui, aurait pu être fatal au nouveau crack du PSG. Devant son écran, Fernando Signorini a lui aussi eu peur sur le coup.

« C’est un choc violent, d’autant que Leo n’est pas du genre à se jeter au sol pour rien, comme le font de nombreux Argentins, explique l’ancien préparateur physique de l’Argentine. Je ne crois pas que le geste ait été mal intentionné. On n’était plus habitué à ce genre de gestes. Les arbitres aujourd’hui protègent davantage et les joueurs le savent. À l’époque de Maradona, cela arrivait tous les quatre ou cinq matches. » Depuis, heureusement, Messi va mieux. « C’est seulement un coup reçu lors d’un match. Il n’y aura pas de rapport médical», explique-t-on du côté de la sélection albiceleste. Au PSG, des échanges ont eu lieu avec le staff médical de la sélection argentine, qui a confirmé qu’il y avait eu plus de peur que de mal.

Selon toute vraisemblance, l’ancienne star du FC Barcelone devrait donc bien être là pour le choc face au Brésil dimanche à Sao Paulo (TyC Sports assure qu'il n'a qu'un pansement sur son genou). Un tel choc, qui plus est face à son grand ami Neymar, ne peut pas en aucun cas se rater dans son esprit. « Non, je ne crois pas (qu’il soit absent). Encore moins contre le Brésil. Il va vouloir jouer, confirme Signorini. D’ailleurs, il a continué à jouer face au Venezuela. » Face à une Seleçao impatiente de prendre sa revanche de la défaite au Maracana en finale de la Copa América (0-1, le 11 juillet), Messi ne recevra aucun traitement de faveur. L'émir Al Thani n'a pas fini de trembler.

Pour résumer

Victime d’un attentat lors de la victoire de l’Argentine contre le Venezuela (3-1), Lionel Messi (PSG) affiche une meilleure mine et veut absolument être du choc contre le Brésil... qui veut lui faire payer la dernière Copa América.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert