PSG : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison
Neymar JrCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
BILAN

PSG : le bon, la brute et le truand de la première partie de saison

Pour Noël, « But ! Football Club » dresse un bilan club par club de la première partie de saison sur un air de western spaghetti estampillé Sergio Leone. L'épisode parisien.

Le bon : Neymar Jr

Si la FIFA l'a snobé lors de son trophée The Best pour 2020, le Brésilien aurait pourtant mérité de figurer parmi les meilleurs joueurs de la planète vu son année. Auteur du quadruplé national avec Paris, finaliste malheureux de la Ligue des Champions, « Ney » a non seulement inscrit le plus beau but de la phase de poule de C1 en ce début de saison mais il a aussi et surtout régalé dans un PSG moribond (9 buts et 5 passes en 12 apparitions TTC). Au delà de ça, il a enfin le « smile » à Paris et c'est forcément une bonne nouvelle...

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

La brute : Abdou Diallo

Au sein d'un effectif francilien peu habitué à se salir les mains, l'ancien joueur du Borussia Dortmund est une anomalie. Habitué aux sales besognes, l'ex-international Espoirs affiche déjà deux cartons rouges cette saison, à Nice et contre Bordeaux. Quand on sait que Thomas Tuchel ne le voit pas forcément comme un titulaire, c'est une sacré performance.

Le truand : Mauro Icardi

C'est ce qu'on appelle une spectaculaire chute de tension (ou un écran de fumée selon). Définitivement transféré pour 50 M€ à Paris après un début de saison 2019-20 idyllique (14 buts en 18 matches), l'Argentin n'a pas mis un pied devant l'autre en 2020. Seulement six buts sur l'année civile et des blessures qui ont pourri sa fin d'année. Vous la sentez venir, l'arnaque ?