PSG : le chef des ultras critique la direction et Leonardo
Supporters du PSGCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DECEPTION

PSG : le chef des ultras critique la direction et Leonardo

Nouveau leader du Collectif Ultras Paris, Nicolas Boffredo regrette que le PSG n'ait pas surfé sur le moment fort vécu au printemps dernier lors du 8e de finale retour de Champions League contre le Borussia Dortmund.

Le 11 mars dernier, le PSG vivait un grand moment de son histoire lors du 8e de finale retour de Champions League contre le Borussia Dortmund. Alors que la rencontre s'est déroulée à huis clos, les ultras se sont regroupés à l'extérieur du Parc en grand nombre, donnant un bain de foule au bus des joueurs, avant de fêter les deux buts par des fumigènes et des feux d'artifice puis de fêter la qualification avec les joueurs. Un grand moment hélas sans lendemain, que regrette le leader du CUP, Nicolas Boffredo, dans les colonnes du Parisien.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

"Depuis Dortmund, rien n'existe"

"On n'a aucun lien avec les joueurs. On fait les tifos, les déplacements, mais on représente aussi l'ensemble des supporters. On n'est pas là pour apprendre leur métier aux joueurs, mais il faut un minimum d'échanges. Lors de la réunion que nous avons eue après ma nomination (NDLR : avec le directeur général Jean-Claude Blanc, notamment), j'ai posé la question et on m'a répondu que c'était compliqué avec le Covid. Est-ce que c'est une pirouette, la réalité, ou est-ce qu'ils ne veulent pas nous voir comme on l'entend parfois ? C'est un peu lourd."

"Contre Dortmund, les joueurs ont eu besoin de nous. On a fait notre travail d'ultras, en les accueillant, en les boostant. On voit qu'ils sont contents de partager ces moments. On aimerait un peu plus, ne serait-ce qu'une rencontre, pour que la relation ne s'arrête pas à l'ambiance et aux banderoles. On a vécu ce moment ensemble, et depuis rien n'existe. On ne comprend pas."

"Si on avait été là contre l'OM…"

"Si on avait été là, les résultats auraient peut-être été différents, notamment contre Marseille (0-1 le 13 septembre au Parc). Peut-être qu'on ne galérerait pas comme ça en Ligue des champions. Dans le même temps, on a l'impression qu'il y a une petite guéguerre interne entre Tuchel et Leonardo. Ça commence à agacer les gens. Tout se passait bien il y a trois mois et là on voit un PSG différent. Les gens savent qu' il y a de la fatigue et pas d'ambiance, mais ils se posent 50000 questions. Devant la télé, on a bien le temps de voir les compos… Quand on voit les choix tactiques, on se demande parfois si le coach le fait exprès, s'il cherche à se faire virer. Après, on n'oublie pas qu'on est en tête du championnat, en course en Ligue des champions, on n'en est pas du tout à faire des banderoles."