L'émir du Qatar avec Macron
L'émir du Qatar avec MacronCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CAPITAL

PSG : le Qatar vers un désengagement du club, une réponse cinglante est tombée !

Au lendemain de l’entrée au capital du PSG à hauteur de 12,5 % du fonds d’investissement américain Arctos Partners, les dirigeants qatariens du club de la capitale n’ont aucune intention de vendre.

Zapping But! Football Club PSG : top 10 des valeurs marchandes des Parisiens

Depuis hier, le PSG n’est plus détenu à 100% par le Qatar. Concrètement, Arctos Partners va prendre dans un premier temps 6,25% des parts du champion de France et monter ensuite progressivement à 12,5%. En échange, le fonds d’investissement américain va apporter plusieurs centaines de millions d’euros à QSI, le propriétaire du club parisien depuis 2011. Cette opération est-elle un pas vers un désengagement des Qataris ? A priori, non.

Selon L’Équipe, la direction du PSG de même que l’entourage de QSI démentent avec force cette éventualité. L’arrivée de ce partenaire financier extérieur doit juste permettre au club de continuer de grandir, notamment avec son objectif majeur des prochains mois : devenir propriétaire de son stade, idéalement du Parc des Princes. Mais c’est aussi un bon coup de pub pour la marque, toujours attractive. Cela renforce aussi son aura internationale.

Retrouvez toute l'actualité du PSG

« Seront-ils encore là si le Qatar s’en va ? »

« Ces valorisations constituent surtout des valeurs marketing afin d’attirer de nouveaux sponsors, tempère un économiste du football. Il y a plusieurs méthodes de valorisation. La principale est celle des flux de trésorerie actualisés qui consistent à modéliser dans un business plan les années futures du club. D’autres méthodes se basent sur l’actif net réévalué : les actifs (centre d’entraînement et contrats de joueurs), moins les passifs (dettes), auxquels s’ajoutent des plus ou moins-values latentes. Dernière méthode, celle des comparables où on regarde les dernières transactions de clubs équivalents et on calcule des ratios pour vérifier que l’opération est dans les mêmes valeurs. Le ratio classique est un multiple des revenus avant transferts. Mais dans le cas du PSG, il faut pondérer le chiffre d’affaires des sponsors qatariens car ils sont liés au propriétaire. Seront-ils encore là si le Qatar s’en va ? On peut en douter. »

Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Au lendemain de l’entrée au capital du PSG à hauteur de 12,5 % du fonds d’investissement américain Arctos Partners, les dirigeants qatariens du club de la capitale n’auraient aucune intention de vendre. Bien au contraire.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.