PSG – Manchester City (1-2) : les notes des Parisiens à deux visages
PSG - Manchester CityCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
UN PSG À DEUX VISAGES

PSG – Manchester City (1-2) : les notes des Parisiens à deux visages

Un immense sentiment de gâchis règne chez les supporters du PSG. Une première mi-temps quasi parfaite, avant de plonger en seconde période. Le PSG s'incline sur le score de 2-1 face à Manchester City. Un résultat décevant, mais qui aurait pu être plus lourd après l'expulsion de Gueye.

Navas (4) : infranchissable depuis le début des phases éliminatoires de la Ligue des Champions, le talisman Navas a été moins sollicité qu’on aurait pu l’imaginer. Mais cette fois-ci, il n’a pas su se montrer aussi solide qu’à l’accoutumée. Décisif en première période une frappe de Foden, pourtant en excellente position (41e). Sur l’égalisation des Skyblues, signée De Bruyne, il est trompé par la trajectoire de la balle que personne ne touche. Impuissant sur le coup-franc magnifiquement placé par Mahrez. 


Florenzi (4) : en concurrence avec Dagba, l’international italien était préféré pour son expérience, malgré un état de forme qui était loin de rassurer. Le joueur prêté par l’AS Roma a tenu son couloir face à un Phil Foden peu remuant et s’est même permis quelques montées avec des centres intéressants en première mi-temps. Il a par la suite subi la domination des Citizens, comme tous ses partenaires. 

Marquinhos (6) : le retour du capitaine Marqui’ au meilleur des moments ! Buteur héroïque lors du quart de finale aller face au Bayern Munich, le Brésilien avait dû abandonner ses partenaires pour cause de blessure musculaire. Sa détermination lui a permis de gagner sa course contre la montre et d’être présent face à Manchester City. Un retour capital et gagnant pour le PSG, puisqu’il inscrivait le seul but parisien d’une superbe tête décroisée sur un corner de Di Maria (19e). Défensivement, le capitaine parisien s’est montré solide et rassurant pour ses partenaires, coupant à de nombreuses reprises les offensives adverses. Sa simple présence sur le terrain suffisait à rassurer ses partenaires… mais pas assez. 

Kimpembe (4) : le vice-capitaine du PSG s’est montré solide et dur sur l’homme durant 45 minutes. Il a par la suite reculé et subi les assauts répétés des Skyblues. Moins tranchant dans ses interventions qu'à l'accoutumée. 

Bakker (3) : titularisé à la surprise générale en lieu et place d’un Abdou Diallo à court de rythme, le latéral gauche néerlandais avait pour mission de contenir le virevoltant Ryad Mahrez. Appliqué et discipliné, le jeune joueur de 20 ans a bien tenu son couloir en première mi-temps. A noter une frappe contrée dans la surface qui aurait pu faire mouche (34e). Mais en seconde, il a rapidement déchanté. Le danger passant souvent de son côté. 

Paredes (5) : la sentinelle du PSG a été plutôt propre en première période, dirigeant et donnant le tempo dans l'entrejeu. Des tacles bien sentis et des relances rapides, mais il s'est acculé devant sa charnière après l'heure de jeu. Sa tête qui passe de peu à côté du cadre aurait pu changer le cours du match (28ème).  

Gueye (3) : le chien de garde du PSG évolue à un niveau très intéressant depuis plusieurs mois. Dans la lignée de son excellente double confrontation face au Bayern Munich, l’international sénégalais a livré une copie propre… jusqu’à l’heure de jeu où Manchester City a repris le dessus. A l’harcèlement du porteur de balle, à la récupération, Idrissa Gueye s’est montré essentiel dans l’entrejeu parisien, avant de déchanter en l'espace de 7 minutes. Coupable de la faute qui a amené le coup franc de Mahrez et expulsé à la 78ème après une grossière semelle. 

Di Maria (6) : El Fideo adore les grands rendez-vous. Il l’a encore démontré ce soir en se montrant d’une grande précision dans ses ouvertures et ses coups de pied arrêtés, à l’image du corner décisif pour la tête de Marquinhos. Il a fait vivre un véritable calvaire à Joao Cancelo. En jambes, l’Argentin a cavalé comme rarement, répétant les efforts défensifs et en gardant une lucidité impressionnante en transition offensive. Le meilleur parisien ce soir. Sortie épuisé à la 80ème minute, remplacé par Danilo Pereira. 

Verratti (5) : positionné en numéro 10 sur le papier, le petit Hibou a passé la majeure partie du match en tant que milieu gauche pour apporter son aide à Bakker. Il s’est montré précieux dans la relance, alternant parfois avec des phases de conservation de balle pour faire remonter le bloc parisien. Prestation satisfaisante compte tenu de son niveau de forme. 

Neymar (4) : après une masterclass face au Bayern Munich, le génie brésilien était attendu au tournant. Il a su jouer simple et efficace, faisant quelques différences balle au pied. Un repli défensif et un pressing sur le porteur de balle étaient même notables en première mi-temps. Mais il a baissé le pied à la sortie du vestiaire, courant souvent dans le vide, voir plus du tout à la fin du match alors que ses coéquipiers s'arrachaient à 10 contre onze pour ne pas couler... Une prestation décevante. 

Mbappé (3) : un léger doute planait sur sa participation après son coup reçu à Metz, mais ce serait mal connaître le champion du monde français qui aurait disputé cette rencontre même sur une jambe. Difficile de toute manière de ne pas l’aligner puisque sa seule présence sur le terrain faisait peur à l’équipe adverse. Cela s’est vérifié, même si Kylian Mbappé ne s’est pas montré décisif. Ses appels de balle et ses accélérations ont fait douter Stones et Ruben Dias, mais il ne semblait pas être au top de sa forme pour porter les siens. Aucun tir tenté à son actif, ce qui est extrêmement rare pour le souligner.