PSG, OM : Alvaro pas étranger au malaise de Neymar ?
Neymar et Alvaro GonzalezCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DÉPRESSION

PSG, OM : Alvaro pas étranger au malaise de Neymar ?

Les propos tenus par Neymar dans le documentaire que lui a consacré DAZN montrent que l'attaquant du PSG ne va pas bien. Cela peut avoir plusieurs explications. Au Brésil, on pense que c'est notamment dû aux attaques incessantes qu'il subit sur les réseaux sociaux, comme après l'affaire avec Alvaro Gonzalez (OM) il y a un an.

Zapping But! Football Club PSG : les 10 plus grosses ventes des Rouge et Bleu

Depuis que Neymar a annoncé dans le documentaire de DAZN qu'il n'était pas sûr de pouvoir disputer une autre Coupe du monde après celle de 2022, tout le monde s'interroge sur sa santé mentale. Dans L'Equipe du jour, on peut lire que l'attaquant du PSG serait lassé de subir un traitement de faveur sur les terrains de L1, en plus des insultes et autres moqueries en tous genres.

Au Brésil, un psychologue a expliqué à O Globo que les problèmes psychologiques de Neymar pourraient venir des réseaux sociaux, dont il use et abuse. On se souvient ainsi qu'il y a un an, lors du fameux PSG-OM (0-1) s'étant conclu par son expulsion, il s'était servi d'Instagram pour dénoncer les propos racistes d'Alvaro Gonzalez à son égard. L'Espagnol de l'OM avait reçu un ras-de marée d'insultes de la part des partisans de Neymar mais, en retour, le Brésilien avait pris cher de la part des supporters marseillais. Depuis, les sujets polémiques le concernant se sont multipliés sur les réseaux sociaux (retour à Barcelone, prolongation au PSG, surpoids…). Et, effectivement, pour peu qu'il lise un dixième de ce qui se dit sur lui, il aurait de quoi déprimer !

L'altercation avec Alvaro, une raison pour Neymar de déprimer

Depuis toujours, Neymar se sert des réseaux sociaux pour faire passer des messages, comme il y a un an après le sulfureux PSG-OM et les propos racistes d'Alvaro Gonzalez à son égard. L'abus d'Instagram et Twitter pourrait être à l'origine de son malaise.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet