Leonardo fait son possible pour retenir Kylian Mbappé au PSG.
Leonardo fait son possible pour retenir Kylian Mbappé au PSG.Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ENTRETIEN VERITES

PSG – Mercato : Leonardo nie l'offre à Mbappé, soutient Pochettino et Messi, tacle Zlatan et assume le couac Ramos

Plutôt rare dans les médias sur des entretiens individuels, Leonardo (directeur sportif du PSG, 52 ans) a fait entorse à ses principes à moins d'une semaine du Real Madrid pour évoquer les dossiers brûlants du club de la Capitale dans L'Equipe. Ses meilleures déclarations.

Zapping But! Football Club PSG - INFO BUT! : Kimpembe espéré en Premier League, De Vrij et Koulibaly en attente

Sur le contrat XXL offert à Mbappé par le PSG (50 M€ par an, 100 M€ de prime)

« Ce n'est pas vrai. On n'a pas transmis d'offre précise. Il y a un élément important : je pense que la dernière chose qu'on mettra sur ce contrat, ce sera le montant. On a envie de le mettre dans les meilleures conditions pour qu'il devienne le meilleur joueur possible (…) Maintenant, je pense que Kylian a vraiment une grande réflexion. Le ressenti qu'il y a eu samedi au stade c'est magnifique ».

Le pourcentage de chance qu'il se donne de signer Mbappé

« Je ne saurais dire, mais on a des possibilités. Tant qu'il n'y a pas de signature, on va tout essayer, on va tout faire pour le garder. Je ne pense pas qu'il jugera sur le résultat contre le Real. On a une génération qui vient, on a des jeunes de la formation, on a l'envie de faire d'autres investissements. Ce qui a été fait par le Qatar depuis dix ans a amené le PSG parmi les grands. Aujourd'hui, le club est une réalité. Il est aimé, admiré, respecté ».

« Je n'ai aucun problème avec Pochettino »

Sur l'avenir de Pochettino

« Aujourd'hui, il a encore un an de contrat (juin 2023). Honnêtement, on n'a jamais pensé à changer d'entraîneur. Vraiment. On n'a jamais contacté Zidane ou qui que ce soit. Avant de venir ici, Pochettino était dans le top 5 des entraîneurs et il l'est toujours. On voit la progression, même si beaucoup de choses se sont passées. Je le vois toujours plus impliqué car, avec le temps, tu connais mieux le contexte. Est-il heureux à Paris ? Oui. Je pense qu'il a peut-être eu des moments de doute, mais il n'a jamais demandé à partir. Il a peut-être eu des périodes difficiles, en février ou mars, il avait eu le Covid. Puis, pendant l'été, il y a eu des rumeurs de départ. Lui dit qu'aucun club ne l'a sollicité et personne ne nous a appelés (…) Mes relations fraîches avec lui ? Je n'ai aucun problème avec Pochettino. On est très clairs, on parle de tout ».

Sur ses changements de coachs

« Des clubs vainqueurs de la C1 ont eu plus de dix entraîneurs sur les dix dernières années. Le PSG en a utilisé cinq (Ancelotti, Blanc, Emery, Tuchel, Pochettino). Les seuls qui ont eu moins d'entraîneurs que nous, ce sont l'Atlético, Liverpool et Manchester City. Cinq entraîneurs en dix ans, c'est un cycle de deux ans, rien d'extraordinaire. C'est tellement intense, tellement d'exigence qu'il est vrai que les défaites laissent des traces. »

« Zlatan ? J'attends encore son interview pour remercier le PSG... »

Sur l'indiscipline mise en avant par Zlatan Ibrahimovic

« Je ne veux même pas répondre. L'indiscipline, elle est où ? Je pense qu'il y a une raison si, à chaque fois qu'un joueur quitte le PSG, il ne peut s'empêcher de parler de nous. Tout le monde veut venir. Zlatan a essayé plusieurs fois de revenir. J'attends encore son interview pour remercier le PSG pour tout ce qu'il a fait pour lui. Le PSG a existé avant et après lui. Mais dites-moi, où est l'indiscipline ? »

Sur l'épisode Mauro Icardi – Wanda Nara

« Il ne le fait plus. On a réglé ces histoires en interne, comme on le fait toujours. Il y a eu un problème que chacun d'entre nous peut connaître. Il n'était pas en condition de jouer. Il a eu trois jours de repos et, le quatrième, il était à l'entraînement. On a géré cette crise et tout le monde dans sa famille a respecté les consignes. Je constate juste qu'il n'y a plus de retard aux entraînements, que tout le monde bosse et on a une équipe, bien ensemble, qui a très envie de gagner ».

« Messi ? Si un mec comme lui est affecté, put..., chapeau ! »

Sur les critiques concernant Messi

« Discuter Messi, c'est discuter le football. Est-ce que les critiques l'ont affecté ? Si un mec comme lui est affecté, put..., chapeau ! Il a eu l'humilité d'arriver ici, après tout ce qu'il a vécu, ce qu'il représente. Je pense que pour des artistes comme Mbappé, Neymar ou Messi, le contexte est important. Il ne s'agit pas de les isoler dans une bulle, mais ils ont besoin d'une ambiance. Si tu n'as pas ça, c'est plus difficile pour eux, tu te demandes "quoi, ça ne plaît pas ?" ».

Sur le couac Sergio Ramos

« On l'a recruté, il était bien physiquement. Aujourd'hui, il a joué cinq matches. Malheureusement, il ne s'est pas passé ce qu'on imaginait. C'est dur pour lui, pour tout le monde. Mais nos rapports sont clairs. Le jour où on dit qu'il ne peut plus jouer, ce sera clair pour tous. Ce n'est pas le cas. Après, ne pas jouer rend compliqué pour lui d'être un leader. On attendra avant de tirer des conclusions, la saison n'est pas finie. Mais je n'ai pas peur d'assumer des erreurs quand j'en commets. Nasser m'accorde une confiance totale, me laisse une vraie autonomie et, pour cela, je le remercie. Travailler dans cet esprit te donne vraiment envie. C'est important. C'est aussi pour cela que je dis que le PSG est un grand club ».

Sur la fuite des jeunes de la formation

« C'est impossible aujourd'hui pour un jeune de 18 ans de dire "je veux jouer sinon je m'en vais". Tu dois passer par des étapes pour arriver là-haut. Et pour grandir dans le club tu dois avoir un peu de patience. Les Italiens, les Anglais, les Allemands, les Espagnols n'ont pas la culture de partir à 17 ans. Les Français, si. On essaie de résister : Rabiot, Areola ont fait des prêts, Nkunku ou Diaby ont eu du temps de jeu. Le règlement ne nous aide pas et fait qu'à 19 ans ils sont libres ».

Leonardo se livre au sujet du PSG

Plutôt rare dans les médias sur des entretiens individuels, Leonardo (directeur sportif du PSG, 52 ans) a fait entorse à ses principes à moins d'une semaine du Real Madrid pour évoquer les dossiers brûlants du club de la Capitale dans L'Equipe. Ses meilleures déclarations.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.