PSG - Mercato : un autre dirigeant allemand allume le dopage financier
Nasser al-KhelaïfiCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CRITIQUE

PSG - Mercato : un autre dirigeant allemand allume le dopage financier

Après celui du Borussia Dortmund, c'est au tour du président de l'Eintracht Francfort de s'en prendre au PSG, rare club à pouvoir recruter en cette période de crise financière, cela grâce aux fonds qataris.

Zapping But! Football Club Bordeaux, PSG, OM, OL, ASSE : le top 10 des meilleurs buteurs de Ligue 1 en activité

Depuis que le Qatar a entrepris de gonfler le budget du PSG il y a dix ans, il a trouvé de farouches opposants du côté de l'Espagne, via Javier Tebas et le FC Barcelone, et de l'Allemagne. Outre-Rhin, c'est le Bayern Munich qui a allumé les premières mèches mais il s'est calmé depuis qu'il a signé un contrat avec Qatar Airways… Le Borussia Dortmund, via son président, Hans-Joachim Watzke, a pris le relai, bien aidé hier par le dirigeant de l'Eintracht Francfort Philip Holzer, qui a déclaré hier sur Sky Sports Deutschland :

“Il suffit de regarder le marché des transferts cet été. Vous pouvez clairement voir que Covid frappe beaucoup plus fort les clubs traditionnels. Qui est à la pointe des dépenses ? Le RB Leipzig, mais ils ont aussi fait rentrer de l’argent. Et puis le PSG directement. C’est une évolution que je n’aime pas du tout. À mon avis, le PSG est le club que beaucoup souhaiteraient le moins voir remporter la Ligue des champions. Chelsea investit également massivement, tout comme Liverpool. Mais même le Bayern a des problèmes, et il ne peut acheter des joueurs qu’en vendant. L’Inter Milan doit générer 100 millions de revenus en transfert. Tout cela est très difficile. Je n’ai jamais vu de marché des transferts comme cette année, il n’y a fondamentalement que des vendeurs.”

A son tour, l'Eintracht allume le dopage financier

A l'instar du Borussia Dortmund, un dirigeant de l'Eintracht Francfort regrette qu'en ces temps de crise économique, certains clubs comme le PSG puissent continuer d'investir grâce au dopage financier dont ils bénéficient.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet