Arnaud Kalimuendo
Arnaud KalimuendoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
C'EST FINI

LOSC - RC Lens : Kalimuendo, Danso, David, Sanches... les tops et les flops d'un derby passionnant

Le RC Lens s'est imposé ce soir sur la pelouse du LOSC (2-1) grâce à des buts de Tomasz Frankowski (4e) et Arnaud Kalimuendo (37e). Xeka (45e) avait réduit le score pour les Dogues, qui ont dominé le second acte sans parvenir à égaliser.

Zapping But! Football Club RC Lens : les transferts les plus chers des Sang et Or

Les tops

Arnaud Kalimuendo : et dire qu'avant le match, lui comme Franck Haise avaient été interrogés sur les raisons de sa mauvaise passe... Le technicien avait d'ailleurs brillamment répondu en expliquant qu'il était jeune, qu'il avait déjà inscrit 16 buts en deux saisons de L1 avec le Racing et qu'il avait beaucoup plus de qualités que de défauts. Ce soir, le joueur prêté par le PSG en a fait la démonstration. Il a réalisé quelques jolis déboulés, dont celui de la 37e qui lui a permis de porter le score à 2-0 avec l'aide de Fonte, le capitaine lillois déviant sa frappe. Dans tous les bons coups, il a également perdu un face-à-face avec Jardim qui aurait pu plier la partie dès la première période.

Kevin Danso : l'Autrichien est un roc, un vrai. Même quand il souffre, comme ça a été le cas à partir de l'heure de jeu, il serre les dents, reste sur le terrain et ne laisse rien passer. Dans les relances, ce n'est pas toujours ça mais si Jonathan David n'a pas marqué, c'est parce qu'il a été bien pris par l'ancien d'Augsbourg. Dans les airs, il a totalement dominé son sujet.

David Pereira da Costa : passeur décisif sur le but de Kalimuendo, le milieu offensif a réalisé quelques percées très intéressantes, tout en vitesse et en technique. Dans un match où le Racing a accepté la domination lilloise en seconde période pour mieux pouvoir contrer, il constituait un atout précieux car il pouvait remonter le terrain en quelques secondes. Avec l'âge (il n'a que 21 ans), il fera de meilleurs choix dans les zones de vérité et deviendra donc encore plus décisif.

Les flops

Renato Sanches : l'international portugais n'a pas fait un mauvais match, bien au contraire. Il a même été l'un des meilleurs de son camp, en tout cas l'un des plus actifs. Mais quelle mentalité détestable ! On l'avait déjà vu faire un doigt d'honneur au public du Vélodrome. Ce soir, il s'en est pris à Jonathan Gradit, juste avant la mi-temps. On ne sait pas ce qu'il lui a dit mais cela a fait dégoupiller le défenseur lensois, qui a voulu le rattraper (car l'ancien du Bayern s'était enfui en direction des vestiaires...), occasionnant un gros attroupement. Et le pire, c'est que ça ne l'a pas calmé ! Il a continué à chercher les Sang et Or après la reprise. A force de vouloir faire craquer ses adversaires, c'est son équipe qu'il pénalise !

José Fonté : Il perd son duel aérien sur le premier but, signé Frankowski. Et il dévie le tir de Kalimuendo dans ses propres filets pour le 0-2. Le vétéran portugais n'a pas eu beaucoup de travail le reste du temps mais force est de constater que sa responsabilité est engagée dans cette défaite. Une défaite qui fait très mal aux Dogues car en plus de perdre pour la troisième fois de la saison face à l'ennemi régional, il coupe une dynamique positive au niveau des résultats. L'Europe s'éloigne...

Jonathan David : certes, il est tombé sur un client avec Kevin Danso. Et quand il arrivait à passer le géant autrichien, il y avait Facundo Medina ou Jonathan Gradit. Mais le Canadien a quand même eu deux balles de but. Qu'il a vendangées. Dans ce genre de rencontre, il faut savoir faire preuve d'une efficacité maximale. Ça n'a pas été son cas, ce qui a entraîné la défaite du LOSC. Comme, hélas, beaucoup trop de joueurs du championnat de France, il pèche par jeunesse. Le souci, c'est que quand il sera mature, il ne jouera plus en Ligue 1...

Pour résumer

Le RC Lens s'est imposé ce soir sur la pelouse du LOSC (2-1) grâce à des buts de Tomasz Frankowski (4e) et Arnaud Kalimuendo (37e). Xeka (45e) avait réduit le score pour les Dogues, qui ont dominé le second acte sans parvenir à égaliser.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.