Stéphane Ziani lors de sa saison à Lens
Stéphane Ziani lors de sa saison à LensCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
PASSION

RC Lens : le Racing et ses supporters ont marqué Stéphane Ziani au fer rouge

Resté une seule saison à Lens, en 1997-98, celle du titre de champion de France, Stéphane Ziani, désormais entraîneur de la réserve du FC Nantes, en a gardé un souvenir impérissable. La passion des Sang et Or, notamment, l'a marqué pour la vie.

Zapping But! Football Club RC Lens : le palmarès complet des Sang et Or

Formé au FC Nantes, lancé chez les Canaris en 1991, Stéphane Ziani a passé une saison à Lens (1997-98), avant de retrouver la Maison Jaune entre 2000 et 2004. Celui qui est désormais entraîneur de la réserve des Jaunes était donc bien placé pour commenter le Nantes-Lens de cet après-midi à la Beaujoire. Surtout qu'il a été champion avec les deux équipes (en 1998 avec le Racing, en 2001 avec le FCN). Pour France Bleu, il a dit combien il a été marqué par la passion des Sang et Or pour leur club.

Podcast Men's Up Life
 

"Ça me fait vraiment penser au film Bienvenue chez les Ch'ti"

"Il y a les gens qui sont extraordinaires, la région où il y a une vraie passion pour le RC Lens. Quand j'arrive de Bordeaux, tu te poses des questions et une saison après, je repars avec la larme à l'œil. Ça me fait vraiment penser au film Bienvenue chez les Ch'tis. La vraie vie avec des très belles valeurs, des relations sincères, un groupe sympa avec une vraie âme dans ce club. Il y a eu un truc particulier à Lens. J'ai l'impression d'y être resté 10 ans alors que je n'ai fait qu'une saison là-bas. Il y a une telle ambiance, dans le club, dans la ville, j'ai plein d'anecdotes de gens qui t'offrent des cadeaux, des pigeons qu'ils viennent de chasser, des fleurs qu'ils te mettent devant ta porte pour te féliciter."

"Les gens sont accueillants, chaleureux, ce sont des personnes fabuleuses qui pour certaines étaient en difficulté financière mais elles te donnaient tout, pour le Racing Club de Lens. Par contre, ils te demandaient de ne pas tricher et de mouiller le maillot, ça oui. L'héritage minier est très présent et je l'ai senti d'autant que lorsque je suis arrivé au club, il y a des gens qui étaient là depuis très longtemps et ils transmettaient l'âme des Lensois, à l'image de Jean-Guy Wallemme ou Éric Sikora, Guillaume Warmuz et Cyrille Magnier. Eux te donnaient le tempo, et quand je suis arrivé, j'ai compris qu'à l'entraînement, ça ne rigolait pas, le travail c'était le travail, surtout avec Daniel Leclercq et en dehors, par contre, c'étaient des bons vivants.

Pour résumer

Resté une seule saison à Lens, en 1997-98, celle du titre de champion de France, Stéphane Ziani, désormais entraîneur de la réserve du FC Nantes, en a gardé un souvenir impérissable. La passion des Sang et Or, notamment, l'a marqué pour la vie.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.