RC Lens : Medina raconte son lien fort avec Maradona
Facundo MedinaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
BARRIO

RC Lens : Medina raconte son lien fort avec Maradona

Révélation de la saison lensoise, le défenseur argentin Facundo Medina est né dans le même village que la légende Diego Armando Maradona.

Zapping But! Football Club RC Lens : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

Au cours du long entretien qu'il a accordé au média Tiempo Argentino, Facundo Medina a évoqué son enfance, passée dans un quartier difficile de la banlieue sud de Buenos Aires, Villa Fiorito. Deux mots qui parlent forcément à tous les passionnés de football puisqu'il s'agit du lieu de naissance de Diego Armando Maradona. La légende du football, décédée le 25 novembre dernier, a souvent parlé de son barrio. Medina s'y est collé aussi…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC LENS

"Je suis très fier de dire d'où je sors"

"Le quartier a ce prestige d'avoir vu naître Diego Maradona. Souvent, ici en Europe, on me demande d'où je viens et quand je dis Fiorito, on me répond "Maradona". C'est immense tout ce qu'il a engendré. Je suis très fier de dire d'où je sors, encore plus aux gens qui aiment le football. Si on me demandait si j'aurais préféré venir de ce quartier ou d'un autre plus normal, je choisirais là où j'ai vécu avec ma famille. J'y ai appris beaucoup de choses qui m'aident dans mes vies personnelle et footballistique."

"Sur les terrains vagues, là-bas, tout le monde s'y rend pour jouer au football. Tu y vas, tu commences à jouer mais il y a toujours un moment où tu dois quitter le terrain. Ça nous le faisait avec mes potes. On pouvait jouer de 14h à 17h mais à partir de 17h30, les plus grands arrivaient et ils commençaient à jouer. Il fallait leur laisser la place, respecter leur horaire. J'ai arrêté d'y aller vers 16-17 ans, quand j'ai commencé à jouer en équipe première de River. Jouer sur ces terrains vagues t'apprend à avoir la bonne attitude, à ne rien lâcher, à ne pas avoir peur, à avoir confiance en ce que tu as et ce que tu peux donner. Et à profiter d'être dans des stades, qui sont un luxe. Là, tu ne peux pas te plaindre. Tu dois jouer, juste jouer."