RC Lens : un titulaire de Franck Haise face à l'ASSE a déraillé sévère
Jonathan ClaussCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
EGAREMENT

RC Lens : un titulaire de Franck Haise face à l'ASSE a déraillé sévère

Titulaire cet après-midi pour affronter l'ASSE, le latéral droit du RC Lens Jonathan Clauss (28 ans) a beaucoup bourlingué avant d'exploser au plus haut niveau. La faute à un début de parcours très accidenté.

Le coup d'envoi de Lens-Saint-Etienne vient d'être donné. Jonathan Clauss est titulaire au sein du 3-4-1-2 de Franck Haise. Comme régulièrement depuis le début de la saison. Arrivé de l'Arminia Bielefeld à l'intersaison, le latéral droit de 28 ans se fait enfin une place au plus haut niveau. Si cela se produit aussi tardivement, c'est qu'il a beaucoup fréquenté les divisions inférieures après avoir été viré du centre de formation du RC Strasbourg pour des erreurs de jeunesse, qu'il a volontiers confessé à France Football.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC LENS

"Le football n'était plus ma priorité"

"Quand Strasbourg ne m'a pas gardé après ma formation en 2010, cela a été une énorme déception. A un moment donné, le football n'était plus ma priorité. J'allais de club en club pour changer d'air, sans réel objectif. Mais quand je suis arrivé en CFA 2 à Raon-l'Etape en 2015, je me suis dit que si je voulais encore faire quelque chose dans le football, je devais avoir cette mentalité-là. A partir de ce moment, j'ai vécu toutes mes saisons en me disant que c'était maintenant ou jamais."

"A cette époque, je disais à tout le monde que le football, c'était ma vie. Mais je n'en étais pas spécialement convaincu. Petit à petit, à force de faire des boulots à côté pour rentrer de l'argent, j'en ai pris conscience naturellement. A un moment donné, je me suis regardé et je me suis dit : "Ce n'est pas de cette vie dont tu as envie. Alors soit tu te bouges et tu te donnes les moyens de faire ce que tu as toujours voulu, ou alors tu continues à vivre avec le regret de ce qui aurait pu se passer."

"Le football n'était plus ma priorité"

"Quand Strasbourg ne m'a pas gardé après ma formation en 2010, cela a été une énorme déception. A un moment donné, le football n'était plus ma priorité. J'allais de club en club pour changer d'air, sans réel objectif. Mais quand je suis arrivé en CFA 2 à Raon-l'Etape en 2015, je me suis dit que si je voulais encore faire quelque chose dans le football, je devais avoir cette mentalité-là. A partir de ce moment, j'ai vécu toutes mes saisons en me disant que c'était maintenant ou jamais."

"A cette époque, je disais à tout le monde que le football, c'était ma vie. Mais je n'en étais pas spécialement convaincu. Petit à petit, à force de faire des boulots à côté pour rentrer de l'argent, j'en ai pris conscience naturellement. A un moment donné, je me suis regardé et je me suis dit : "Ce n'est pas de cette vie dont tu as envie. Alors soit tu te bouges et tu te donnes les moyens de faire ce que tu as toujours voulu, ou alors tu continues à vivre avec le regret de ce qui aurait pu se passer."