RC Lens : un recordman français salue la mentalité sang et or
Gaëtan HuardCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CULTURE DES MINES

RC Lens : un recordman français salue la mentalité sang et or

Gardien du RC Lens de 1980 à 1988, Gaëtan Huard a été marqué par son passage chez les Sang et Or puisqu'il n'en a dit que du bien au moment de comparer avec deux autres anciens clubs, l'OM et les Girondins de Bordeaux.

Si sa notoriété a explosé quand il a joué à l'OM entre 1988 et 1991, s'il a écrit son nom dans sa légende aux Girondins de Bordeaux (1991-96) en passant 1.176 minutes en championnat sans encaisser de but - record absolu, Gaëtan Huard n'est jamais resté aussi longtemps dans un club qu'à Lens, où il a débuté en 1980 et est resté huit saisons. De ce passage en Artois, l'ancien gardien de but a visiblement gardé un grand souvenir, comme il l'a expliqué à La Provence.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC LENS

"Lens, c'est le dévouement, le surpassement"

« J’ai joué à Lens, à l’OM, à Bordeaux, chaque club, chaque région, chaque ville à ses spécificités, sa mentalité, l’équipe doit lui ressembler. Bordeaux, c’est une certaine solidité, être difficile à manœuvrer ; Marseille, le Droit au but, l’attaque ; Lens, le dévouement, le surpassement, le sens de l’effort, qui vient de la culture des mines. Il faut savoir garder ses caractéristiques. Je suppose que c’est encore différent en Bretagne. Quand on vient dans un club, il faut s’imprégner de sa culture, de l’ambiance locale afin de respecter l’environnement et l’histoire. GACP et King Street ont fait du mal à Bordeaux, ils ont viré salement des gens du club. »

Actuellement sans emploi après la fin de son expérience d'homme de terrain pour beIN Sport, Gaëtan Huard est en train de passer des diplômes pour pouvoir entraîner les gardiens dans les centres de formation. Une idée de recrutement pour le Racing Club de Lens ?

Pour résumer

Egalement passé par l'OM et les Girondins de Bordeaux, Gaëtan Huard a été marqué par son expérience au RC Lens.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet