RC Lens : une réussite et un gros coup d’Oughourlian font la fierté de Martel
Gervais MartelCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
STRATÉGIE

RC Lens : une réussite et un gros coup d’Oughourlian font la fierté de Martel

L’ancien président du RC Lens Gervais Martel savoure la réussite des Sang et Or cette saison en Ligue 1 avec plusieurs choix stratégiques pleinement assumés.

Zapping But! Football Club RC Lens : la rétrospective de l'année 2020 des Sang et Or

Si le parcours en Coupe de France est déjà terminé, le RC Lens a encore fait étalage de sa philosophie mercredi à Saint-Étienne. Bien en place, les Sang et Or ont pressé haut les Verts et ont dominé les débats pour finalement s’imposer sans coup férir (3-2). Ce succès permet au RC Lens de se caler au chaud à la cinquième place de L1 avant les dix derniers matches de la saison. Interrogé sur le brillant parcours des hommes de Franck Haise cette saison, Gervais Martel a loué les choix de s’appuyer notamment sur les jeunes du cru. 

Martel fier de voir les jeunes du RC Lens grandir

« On l’a vu avec David Pereira Da Costa, entré à Saint-Étienne mercredi (3-2). Il faisait partie des mômes qui ont gagné la Danone Cup, à Wembley, en 2013 (moins de 12 ans). Il y avait aussi Adam Oudjani, également pro, et le frère de Raphaël Varane, Jonathan, qui joue chez nous (enN2). Cette génération pointe son nez. Il y a un potentiel, a-t-il expliqué dans L’Équipe. Gaël Kakuta ? Il avait le potentiel pour être sélectionné quarante fois en Bleu. C’est comme ça… Là, il revient, s’affirme. Le staff le manage bien. Ce joueur est capable de tout sur un terrain. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC LENS

« Conserver Haise sur le banc, c’est super bien joué »

Ce même Martel tient aussi à rendre hommage à Joseph Oughourlian, qui a pris des décisions stratégiques qui s’avèrent payantes aujourd’hui. « Tout cela a été réfléchi. Conserver Haise sur le banc, c’est super bien joué, a-t-il applaudi. En plus, il y avait cet engouement de la montée. On parle toujours des mêmes grands clubs mais là, on est devant l’OM, Rennes… Cela donne un coup de fraîcheur. Si on est malin, persévérant, si l’actionnaire a de la cohérence, ce qui est le cas de Joseph, on obtient des résultats. »