RC Lens – Mercato : comment les Anglais ont sauvé le Racing de la faillite
Jeff Reine-Adélaïde en 2015 lors de ses débuts à Arsenal (Emirates Cup)Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ENQUÊTE BREXIT

RC Lens – Mercato : comment les Anglais ont sauvé le Racing de la faillite

Si le RC Lens n'a pas eu souvent à faire aux Anglais sur le Mercato depuis dix ans, ces derniers les ont quand même sauvé du naufrage en 2015. Souvenir.

Zapping But! Football Club RC Lens : les enjeux de la rencontre face au FC Lorient

Même si le RC Lens est l'un des clubs les plus proches géographiquement du Royaume-Uni, les Sang et Or n'ont pas franchement brillé dans le sens des grosses ventes vers l'Angleterre sur la dernière décennie. Le Racing n'a en effet glané « que » 6,5 M€ émanant de clubs britannique sur la période 2010-20. Une somme négligeable par rapport à certains (Monaco, Lille) au regard de son budget de fonctionnement mais également de la manne potentielle que peut être la Premier League sur le trading joueurs.

Si, comme beaucoup de clubs, le RC Lens a réalisé sa meilleure vente de l'histoire en Angleterre, celle-ci commence à dater. Il faut remonter à 2002 pour que 15 M€ rentrent dans les caisses artésiennes avec la vente d'El-Hadji Diouf à Liverpool. Alors oui, peut-être que cet été, avec Facundo Medina (dans le viseur de Manchester United), Lens réalisera une nouvelle belle vente vers le Royaume-Uni mais le Brexit et ses conséquences sont regardées de loin du côté de la Gaillette.

Reine-Adélaïde / Fortuné à Arsenal, un transfert que le Brexit aurait interdit

Pourtant, si le Brexit avait existé en 2015, peut-être que le Racing n'en serait pas à jouer les premiers rôles en Ligue 1 aujourd'hui. Car l'un des principaux changements apportés par le Brexit, en plus de la nécessité de disposer d'un permis de travail pour traverser la Manche, est l'interdiction pure et simple des transferts de joueurs de moins de 18 ans.

« Le marché des très jeunes joueurs vers l'Angleterre existait. Cela représentait quelques « exceptions » mais ces transferts ont parfois pu aider certains clubs », rappelle Bruno Belgodère, délégué général adjoint du syndicat Première Ligue. Lens fait partie de ceux-là. A l'été 2015, quand Gervais Martel cherchait des fonds pour passer le cap de la DNCG et se substituer aux défauts de paiement de son propriétaire azéri Hafiz Mammadov, l'ancien président lensois avait sauvé son club de la relégation administrative en cédant les très jeunes Jeff Reine-Adélaïde (17 ans) et Yassine Fortuné (16 ans) à Arsenal pour 5 M€. Un cadeau des Gunners et d'Arsène Wenger qui avait tout changé. A partir de 2021, d'autres que le RC Lens n'auront plus droit à ce genre de joker pour éviter la faillite...