FC Nantes – RC Strasbourg : Laurey renvoie dans les cordes une menace commune avec Gourcuff
Thierry LaureyCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
CONF' DE PRESSE

FC Nantes – RC Strasbourg : Laurey renvoie dans les cordes une menace commune avec Gourcuff

Alors que Thierry Laurey semble aussi menacé que Christian Gourcuff en prévision de la rencontre FC Nantes – RC Strasbourg, le coach alsacien a répondu.

C'est la dure loi du poste d'entraîneur. Avec des débuts de saison bien compliqués sur les bancs du FC Nantes et du RC Strasbourg, Christian Gourcuff et Thierry Laurey sont forcément fragilisés. Pas autant que Patrick Vieira, qui a déjà dû faire des bagages, mais l'atmosphère n'est pas sereine au dessus de leur siège qui devient de plus en plus éjectable.

Pourtant, hors de question pour Thierry Laurey de sombrer dans le catastrophisme. Réfutant même une éventuelle menace pressante, le coach strasbourgeois n'a qu'un leitmotiv pour se sortir de cette situation difficile. « C'est mon métier, je n'ai pas de problèmes avec ça, les joueurs non plus. En plus, vous parlez de choses qui ne sont pas forcément avérées. On verra. Moi je me concentre sur mon travail, c'est pour ça que je suis payé. Les joueurs aussi, c'est pour ça qu'ils sont payés. Et on essaie de progresser. »

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU RC STRASBOURG

Laurey veut redonner confiance à ses joueurs

Pour réussir à sauver sa place, Thierry Laurey sait bien que cela passe par des bonnes performances sur le terrain. Sa priorité est donc de redonner confiance à un groupe qui reste bien timide sur le plan offensif.

« On a eu des matchs où on s'est créé pas mal d'occasions. On essaie d'avancer. C'est assez compliqué quand tu n'es pas à 100% de confiance de te libérer un peu. On voit que certaines équipes sont dans des zones qui flirtent avec notre place, les joueurs ne sont pas à 100% non plus. Offensivement, ils ne lâchent pas les chevaux. Le nerf de la guerre c'est ça, améliorer la confiance pour tenter des choses. C'est l'histoire des matchs de haut niveau », a conclu Laurey.