FC Barcelone – Real Madrid (1-3) : Ramos, Messi, Fati... Les leçons d'un Clasico qui pourrait sauver Zidane
Real MadridCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ANALYSE

FC Barcelone – Real Madrid (1-3) : Ramos, Messi, Fati... Les leçons d'un Clasico qui pourrait sauver Zidane

Le Real Madrid peut respirer après une victoire capitale lors du Clasico face au FC Barcelone (3-1). Un succès lourd de sens.

Sergio Ramos a tout changé

Son retour était particulièrement attendu pour ce choc face au Barça. Sergio Ramos, le taulier défensif et le capitaine du Real Madrid, a joué un rôle prépondérant dans la victoire madrilène. C'est lui qui est allé chercher le penalty en accentuant comme il faut un tirage de maillot de Clément Lenglet... avant de le transformer avec beaucoup de sang froid. Pourtant, Sergio Ramos aurait pu marquer ce Clasico autrement, en s'ajoutant à la longue liste des défenseurs humiliés sans ménagement par Lionel Messi...

Une étincelle manque à Messi

Sauf que la Pulga n'était pas dans une journée faste. Le numéro 10, en première période, a illuminé la rencontre d'un crochet dévastateur sur le capitaine madrilène. Sauf que sa frappe manquant de conviction a permis à Courtois de s'illustrer. Globalement, mis à part quelques éclairs (notamment l'ouverture sur Jordi Alba pour le but de l'égalisation), Messi a eu du mal à se montrer décisif. La défense madrilène a plutôt bien cadré ses initiatives balle au pied et même sur coup franc, une tentative dans le mur a symbolisé son manque d'impact.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU REAL MADRID

Zidane se donne de l'air

Zinédine Zidane a eu beau évacuer le sujet en conférence de presse, le technicien français était sous pression après deux revers douloureux en quelques jours face à Cadiz (0-1) et le Shakhtar Donetsk (2-3). Un ultimatum était même évoqué avec le Clasico et Monchengladbach pour redresser la barre madrilène. Finalement, les Merengue ont trouvé la voie d'un succès de prestige et Zidane retrouve forcément du crédit. Un réveil qu'il faudra évidemment confirmer.

Ansu Fati n'a pas démérité

Lionel Messi n'a pas eu son brillant habituel. Trincao ou Coutinho ont été discrets et l'entrée du duo Griezmann - Dembélé n'a pas été franchement payante. Offensivement, le FC Barcelone a donc déçu à l'exception d'Ansu Fati. L'ailier replacé numéro 9 s'est montré à son avantage face aux Madrilènes. Son but égalisateur lui permet de devenir le plus jeune buteur de l'histoire d'un Clasico à 17 ans. Plus globalement, le jeune Espagnol a confirmé sa bonne forme actuelle avec de belles inspirations qui auraient mérité d'être mieux accompagnées.