Vinicius Jr face à Dani Alves
Vinicius Jr face à Dani AlvesCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ANALYSE

FC Barcelone - Real Madrid : les tops et les flops d'un Clasico qui a viré au merengue

Le Real Madrid s'est qualifié pour la finale de la Supercoupe d'Espagne en battant le FC Barcelone (3-2 a.p.). Voici les héros et les zéros de cette rencontre.

Zapping But! Football Club Real Madrid : le palmarès complet des Merengues

Les tops

Karim Benzema : une passe décisive magnifique pour Vinicius Jr à la 25e minute après avoir gratté un ballon dans les pieds de Sergio Busquets, un poteau à la 70e et un but dans la foulée, sans oublier une passe qui aurait dû être décisive pour Rodrygo au bout du bout de la prolongation (120e). Le Français a une fois de plus été le grand bonhomme du match pour le Real Madrid. Son influence ne se dément pas et son entente avec son compère brésilien va en s'améliorant. Elle est déjà dévastatrice, qu'est-ce que ce sera quand Kylian Mbappé sera à leurs côtés ?

Vinicius Jr : impossible de ne pas évoquer l'ailier gauche brésilien. Il a ouvert le score d'une belle frappe du gauche après avoir résisté au retour d'Araujo et s'est montré dangereux sur chaque incursion. On devinait que le jour où il saurait maîtriser sa vitesse, il ferait des dégâts. Nous y voilà. Il commence à faire des passes au bon moment et à tirer quand il le faut. Le Real Madrid a bien fait de se montrer patient avec lui. Car en digne champion, il brille dans les grandes occasions !

Luka Modric : le Croate de 36 ans est fascinant à voir jouer. Toujours le bon contrôle, toujours la bonne passe, toujours la bonne décision sur le terrain. Malgré son âge, il continue d'être impressionnant par sa science du jeu et son activité. Et ce n'est certainement pas un hasard si son équipe a concédé l'égalisation à 2-2 juste après sa sortie à la 83e minute...

Ronald Araujo : il s'est fait opérer de la main droite il y a quatre jours après s'être blessé samedi à Grenade. Et malgré cela, il a été le meilleur défenseur de son équipe ce soir. Souvent bien placé, il est très difficile à passer en un contre un. Même Vinicius Jr n'a pas réussi à le prendre de vitesse ! Les négociations entre le Barça et lui n'ont pas encore débouché sur un accord pour une prolongation. Les Blaugrana devraient se dépêcher car de telles prestations vont attirer le regard de clubs plus fortunés...

Luuk De Jong : troisième but sur les trois derniers matches auxquels le Néerlandais a pris part. Quel improbable retournement de situation ! Totalement à la dérive en première partie de saison, le joueur prêté par le FC Séville a retrouvé la confiance avec Xavi. A Majorque, il avait marqué de la tête et vu un retourné fracasser la transversale. A Grenade, il a eu un but refusé et un autre validé après une belle tête. Ce soir, il a eu de la chance pour égaliser à 1-1 mais la chance, c'est bien connu, ça se provoque. Et sa réussite actuelle, c'est lui seul qui est allé la chercher grâce à son travail acharné, comme son entraîneur l'a expliqué.

Les flops

Ferran Torres : c'était son premier match depuis son arrivée à Barcelone. Forcément, il manquait de rythme et d'automatismes. En plus, il avait quand même des cliens en face de lui. Mais force est de reconnaître que l'ancien joueur de Manchester City a erré comme une âme en peine pendant 45 minutes. Son entraîneur, Xavi, a visiblement partagé cet avis puisqu'il l'a sorti à la pause.

Ousmane Dembélé : on a tendance à s'acharner sur lui mais c'est parce qu'il a beaucoup de talent. Et qu'il ne l'exploite pas totalement à cause d'une trop grande nonchalance. Ce soir, il a multiplié les frappes au-dessus, les contrôles approximatifs et les passes ratées. Alors que le jeu barcelonais réclame une précision et une concentration totales. Les deux fois où il s'est appliqué, cela a donné des centres très dangereux pour Luuk De Jong. Mais il ne faut pas désespérer : après tout, Vinicius Jr a lui aussi rendu fous ses coéquipiers et les observateurs jusqu'à il y a peu.

Marco Asensio : pas facile de briller quand ses deux partenaires d'attaque attirent autant la lumière. Mais l'ailier droit du Real Madrid a été particulièrement transparent ce soir. La physionomie de son match aurait pu radicalement changer s'il avait cadré une frappe enroulée du gauche en première période. Mais la balle n'a fait que frôler la lucarne. Et la suite a été des plus anodines pour lui jusqu'à son remplacement à la 67e minute par Rodrygo.

Un super Clasico en demies de la Supercoupe

Le Clasico de ce soir en demi-finales de la Supercoupe d'Espagne a accouché d'un match magnifique entre les rivaux séculaires du football ibérique. C'est le Real Madrid qui s'est qualifié pour la finale au terme d'une rencontre très intense.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet