Didier DeschampsCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
OBSTACLES

Equipe de France : Deschamps met 3 freins à sa signature en Bleu

Si Noël Le Graët s’accorde à dire que tout est en place pour prolonger le bail de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France, les discussions entre les deux parties sont moins fluides qu’il n’y paraît.

Zapping But! Football Club Ligue des Champions : le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

L’équipe de France n’a plus de sélectionneur depuis la fin du contrat de Didier Deschamps à la tête des Bleus le 31 décembre. A priori, la tendance forte veut qu’il soit son propre successeur ces prochaines semaines sauf que plusieurs bémols sont apparus entre ce que Noël Le Graët et ce que l’intéressé désire vraiment. Les deux hommes ne sont pas en accord sur tous les points de leur future collaboration.

Selon L’Équipe, il y a d’abord l’échéance du prochain contrat qui prête encore à discussion : le président de la FFF serait réticent à proposer un terme qui dépasse 2024 et l’Euro, quand Deschamps entend signer jusqu’en 2026. Le Graët justifie sa position par une volonté de ne pas aller au-delà de la durée de son mandat, qui s’arrête en 2024, et, par conséquent, de ne pas engager son successeur sur ses propres décisions. L’argument pourrait s’entendre si le dirigeant breton n’avait pas déjà prolongé le contrat du sélectionneur pour une durée dépassant sa propre mandature... en mars 2015.

L’autre écueil présidentiel concerne le calendrier de 2024. L’Euro s’arrête en juillet, le mandat de Le Graët en décembre et, en septembre, auront lieu des matches de qualification à la Coupe du monde 2026 : avec quel sélectionneur ? De son côté, l’ex-futur sélectionneur n’entend pas revivre un début de grande compétition sur les mêmes bases qu’au Qatar, où les questions sur son avenir revenaient avec insistance. Dernier point d’achoppement du dossier Deschamps : la relation détériorée entre l’équipe de France et les services de la Fédération. Le retour en France, le 19 décembre, par exemple, en a été une parfaite illustration. Adrien Rabiot, Youssouf Fofana et trois ou quatre autres Bleus se sont ainsi retrouvés installés en classe éco, ce qui les a plutôt fait sourire. Mais Deschamps a modérément apprécié la blague.

Pour résumer

Si Noël Le Graët s’accorde à dire que tout est en place pour prolonger le bail de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France, les discussions entre les deux parties sont moins fluides qu’il n’y paraît. Explications.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.