Equipe de France : Toni Kroos allume le Qatar, l'Angleterre invitée à se bouger
Toni KroosCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ET LES BLEUS ?

Equipe de France : Toni Kroos allume le Qatar, l'Angleterre invitée à se bouger

Après la Norvège et l'Allemagne, l'Angleterre pourrait à son tour s'élever contre les conditions de travail des émigrés au Qatar en vue de la Coupe du monde 2022. Toni Kroos, lui, y est allé de son commentaire acide contre l'émirat.

Zapping But! Football Club Top 20 : joueurs en fin de contrat

Ce soir, la France défie la Bosnie-Herzégovine dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2022 et il y a très peu de chances de voir les Bleus pénétrer sur le terrain avec un tee-shirt réclamant un sort décent pour les travailleurs émigrés du Qatar. La Norvège et l'Allemagne, elles, se sont lancés dans le combat depuis deux matches et l'Angleterre devrait bientôt les rejoindre. Plusieurs mouvements invitent en effet les Three Lions à dénoncer les milliers de morts sur les chantiers des stades qataris. La France, pieds et poings liés par ses multiples intérêts avec l'Etat pétrolier (beIN, QSI, investissements dans Paris…), ne risque pas de se rallier à cette juste cause…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'ÉQUIPE DE FRANCE

"L'attribution du Mondial au Qatar n'était pas une bonne chose"

Toni Kroos, lui, est très remonté. Dans un podcast réalisé avec son frère, il a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas : "Je trouve que l'attribution du Mondial au Qatar n'était pas une bonne chose, pour plusieurs raisons. La première, ce sont les conditions des travailleurs puis le fait que l'homosexualité soit pénalisée et punie au Qatar et aussi que ce ne soit pas un pays de football. Beaucoup de travailleurs travaillent sans pause, par des températures qui peuvent atteindre 50 degrés. Ils souffrent parfois du manque de nourriture ou d'eau potable, ce qui est une folie par ces températures, ils n'ont pas de couverture médicale, et une certaine violence est exercée contre ces travailleurs, ce sont des points qui sont naturellement inacceptables".

Néanmoins, le milieu de terrain allemand n'est pas en faveur d'un boycott, car cela ne changerait rien aux conditions de travail, selon lui. Il préfère au contraire se servir de la caisse de résonance que constitue le Mondial pour faire passer ses messages ! Il va être chaud, l'hiver 2022 au Qatar !