Didier DeschampsCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CONFÉRENCE DE PRESSE

Argentine - France : virus, Mbappé, avenir, Benzema... Deschamps se lâche avant la finale !

Didier Deschamps était présent en conférence de presse à la veille de la finale de la Coupe du monde entre la France et l’Argentine. L’occasion de donner des nouvelles de l’infirmerie des Bleus.

Zapping But! Football Club Ligue 1 : top 10 du bilan financier des clubs

Où en est le virus du chameau ?

« Les joueurs étaient en train de dormir quand je suis parti, je n'ai pas les dernières infos. On fait en sorte de gérer au mieux, dans la tranquillité. Il y aura des données aujourd'hui. J'en aurai ce soir et jusqu'à demain pour faire en sorte d'être prêts pour ce grand match. Je n'ai pas d'inquiétude ou de stress. L'important, en préparant un tel match, c'est de garder la sérénité. On fait en sorte de prendre le maximum de précautions, de s'adapter et de faire avec, sans tomber dans l'excès. Si cette situation avait pu ne pas exister, ce serait mieux, mais on gère au mieux. »

L’Argentine, très différente de 2018 ?

« Sept joueurs étaient présents en 2018 et sont là aujourd'hui. Ce n'est vraiment pas la même équipe. Je ne vais pas comparer. C'était un huitième de finale. Mais les six matchs joués, avec des joueurs différents, des systèmes différents, ça nous sert. On a trois observateurs qui ont vu tous les matchs. Cela nous permet d'avoir des informations bien précises. L'Argentine peut faire quelque chose de différent demain, mais nous aussi. Le Maroc, en demie, a commencé avec une défense à cinq. Elle ne l'avait pas fait avant. Il faut être prêt à toutes les situations. »

Quel Mbappé en finale ?

« Quand il doit parler, il parle. Il a parlé à certains moments. Kylian a besoin de tranquillité, de sérénité. Il est focalisé sur le terrain, ce qu'il doit faire sur le terrain. Il est dans un excellent état d'esprit. Je n'ai aucune envie de perturber sa tranquillité, son état d'esprit. »

Podcast Men's Up Life
 

Quel avenir pour Deschamps après le Mondial ?

« L'équipe de France est la plus belle chose qui me soit arrivée. Déjà, comme joueur. Et j'ai le privilège de connaître ça en tant que sélectionneur. C'est la passion, le très haut niveau. Je suis très bien, très heureux dans cette fonction. Le plus important n'a jamais été moi, mais l'équipe de France. Elle est au-dessus de tout, je suis à son service, et encore là pour le match de demain. Mais ce n'est pas moi le plus important. Ce que j'ai uniquement dans la tête, c'est le match de demain. »

Quelle position au sujet de Benzema ?

« J'ai des joueurs qui ont été blessés avant. Karim en fait partie. Le dernier à s'être blessé, c'est Lucas Hernandez. Depuis, j'ai 24 joueurs à gérer. Poser la question vis-à-vis de ces joueurs là, c'est pour le moins maladroit, voire un peu plus. Le groupe est là. Je ne m'occupe pas des invitations des joueurs, anciens joueurs ou des joueurs blessés. Je ne sais pas qui sera là. On avait un groupe au départ et qui, de par ce qu'il s'est passé... On en a perdu trois, avec Nkunku au début. Ils ont fait partie du début de l'aventure. Ils seront 24 demain. »

Pour résumer

Didier Deschamps était présent en conférence de presse à la veille de la finale de la Coupe du monde entre la France et l’Argentine. L’occasion de donner des nouvelles de l’infirmerie des Bleus, frappés par un étrange virus.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.