Stade de Reims : Caillot garde espoir et donne une mission délicate à Guion
Rivère (Nice) et Caillot (Reims)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
FUTUR

Stade de Reims : Caillot garde espoir et donne une mission délicate à Guion

Le président du Stade de Reims Jean-Pierre Caillot n’a pas voulu accabler son équipe malgré la nouvelle défaite encaissée ce samedi en L1face au FC Lorient (1-3).

Le Stade de Reims va mal. Après sept journées de L1, le club marnais est classé 19e et ne compte que deux petits points. Samedi, les hommes de David Guion ont encore trébuché à domicile devant le promu lorientais en terminant la rencontre à neuf (1-3). Jean-Pierre Caillot a fait le point sur la situation.

« Dans une saison, il a des cycles moins joyeux, a-t-il soufflé dans L’Union. Coïncidence ou pas, mais on a l’impression que tout se ligue contre nous : on récupère nos internationaux blessés ou placés à l’isolement à cause du Covid, on perd notre buteur au tout dernier moment, deux autres se blessent en cours de matches et on récolte deux cartons rouges. Il y a aussi notre gardien, moins transcendant qu’habituellement, sans doute concentré sur la naissance de son deuxième enfant un peu plus tard dans la nuit. Mis bout à bout, ça devient insurmontable. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE DE REIMS

« Commençons par ne plus baisser les bras »

Malgré les doutes, le président du Stade de Reims ne veut pas accabler David Guion et son staff sans pour autant le conforter nommément. « Le travail du staff technique aujourd’hui est de faire en sorte qu’on soit réguliers sur l’ensemble du match. Mais comment les accabler quand on voit tout ce qui leur tombe sur la tête, avec une demi-équipe absente, poursuit Caillot. Ma fonction m’incite à garder la sérénité nécessaire pour gérer ce genre de situation. La déception et la frustration étaient fortes samedi dans le vestiaire. Il est ressorti qu’on devra se remettre au travail, notamment les jeunes, brillants à l’entraînement, mais qui ont été inhibés par le contexte. La suite ? Éviter de brûler ceux qu’on a encensés. Disasi n’est plus là et notre effectif est de qualité. Pour le reste, ce n’est pas avec des mots et des discours que l’on gagne des matches, mais sur le terrain. Commençons par ne plus baisser les bras et la réussite nous sourira à nouveau. »