ASSE, Stade Rennais : Pierre Ménès torpille Doku avec un tacle déguisé à Puel ?
Jérémy Doku (Stade Rennais)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
JEUNISME

ASSE, Stade Rennais : Pierre Ménès torpille Doku avec un tacle déguisé à Puel ?

Pierre Ménès fustige une nouvelle fois les limites du jeunisme développé par plusieurs clubs de L1, dont l’OGC Nice, le Stade Rennais... et l’ASSE ?

Zapping But! Football Club Stade Rennais : Top 10 des salaires de la saison 2020 / 2021

Certaines équipes de Ligue 1 ont fait le pari d'un jeunisme exacerbé cette saison. Que ce soit au niveau du trading - comme le Stade Rennais ou l’OGC Nice - ou de la promotion des pépites déjà présentes au club - comme l’ASSE - les résultats ont pourtant du mal à être criants. 

Plus le temps passe, moins Pierre Ménès voit un réel effet positif sur les performances collectives de ces formations. Le consultant de Canal+ a même pris l’exemple des Aiglons, qui ont plongé à la 16e place du classement, pour remettre en cause une stratégie selon lui vouée à l’échec. L’exemple de Jérémy Doku (18 ans), plus chère recrue de l’histoire du Stade Rennais, est la preuve humaine de ces limites.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

« Il faut arrêter avec le jeunisme. L’exemple, c’est Doku »

« Il faut arrêter avec le jeunisme. L’exemple, c’est Doku, 18 ans, 25 millions d’euros. Alors le mec, j’ai vu son match à Montpellier. Très bien, super prise de balle, beaucoup de bons dribbles mais il n’y a jamais rien à l’arrivée, fustige-t-il dans Pierrot Face Cam. Il ne sait pas faire une passe, il ne cadre pas une frappe. Ce sont les limites du trading. À un moment donné, quand tu veux avoir des résultats, il faut avoir des joueurs qui ont aussi de l’expérience et qui peuvent encadrer des jeunes plus prometteurs. Et Nice n’a pas du tout fait ça, mis à part avec Schneiderlin qui est très décevant. Je pense qu’on peut se faire du souci pour Nice. » Un peu moins pour l’ASSE (14e) et le Stade Rennais (8e) ? 

Pour résumer

Le jeunisme imposé par certaines formations de L1 comme l’OGC Nice, le Stade Rennais et l’ASSE trouve ses limites criantes cette saison, selon Pierre Ménès.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert