Stade Rennais : Genesio peut-il refaire le coup de la remontada vers l'Europe ?Lancer le diaporama
Stade Rennais : le calendrier de fin de saison des Rennais en Ligue 1
+10
Bruno GenesioCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
DOSSIER GENESIO (3/3)

Stade Rennais : Genesio peut-il refaire le coup de la remontada vers l'Europe ?

Auteur d'une remontada spectaculaire avec l'OL lors de la saison 2015-16 (celle qu'il a pris en cours), Bruno Genesio peut-il refaire le coup au Stade Rennais ?

Zapping But! Football Club Stade Rennais : les enjeux de la rencontre face au Stade de Reims

Retour en arrière. Lorsque Bruno Genesio est promu entraîneur de l'OL le 24 décembre 2015, le club rhodanien va mal. Pour la première fois depuis 1996, Jean-Michel Aulas est contraint de se séparer de son entraîneur d'alors, Hubert Fournier, en cours de saison. Une décision prise suite à une défaite sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (1-2) quelques jours plus tôt. Défaite qui plonge alors l'OL à la 9e place du classement avec six points de retard sur l'AS Monaco (2e).

Durant ses premiers mois, marquant l'arrivée de l'OL dans son nouveau stade à Décines, Bruno Genesio réalise une grosse remontée au classement, inscrivant 39 points sur la phase retour (contre 26 sur la phase aller) et replaçant Lyon à la 2e place derrière l'intouchable PSG de Zlatan Ibrahimovic. Dans cette année où Paris est même proche de battre le record d'invincibilité du FC Nantes, c'est même l'équipe de Genesio qui, la première, parvient à le faire chuter (2-1, 28e journée de L1).

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

« A Rennes, il aura peut-être besoin d'un peu plus de temps »

Avec Rennes, Bruno Genesio est-il capable de ce genre de remontada vers l'Europe ? Oui mais dans de certaines proportions. Sans doute vers la 5e place qui, cette saison, sera qualificative pour – a minima – la Ligue Europa Conférence. Pour les amis de longue date de l'ancien coach de l'OL, il ne faut quand même pas trop attendre des premiers mois de Genesio en Ille-et-Vilaine : « La différence, c'est qu'à Lyon il faisait partie du staff. Il connaissait les qualités des défauts de chaque joueur. L'effectif était jeune. Il les a eu quasiment tous en formation. Il savait précisément là où il fallait appuyer pour activer des leviers de progression. A Rennes, il aura peut-être besoin d'un peu plus de temps », estime Gilles Rousset, son ancien adjoint en Chine.

« Aller chercher le « Big 4 », c'est mort »

« Il doit s'imprégner des rouages du club, de la mentalité de la ville. A Lyon, dans une ville qui est assez spéciale, il était dans son élément », poursuit Robert Valette, côtoyé au centre de formation à l'OL : « L'Europe dès les six premiers mois ? Aller chercher le « Big 4 », c'est mort. Pour la cinquième place, tout est encore jouable. Rennes et Marseille peuvent se tirer la bourre sur cet objectif là ». Pour Gilles Rousset, c'est l'an prochain qu'on pourra réellement juger du travail de Bruno Genesio, pas sur l'exercice en cours : « Ce qui sera intéressant de voir, c'est la progression de l'équipe. La manière dont il fera évoluer l'équipe mentalement. Tactiquement, il apportera aussi quelques idées. Sans faire de révolution en 8-9 matchs. Dans un premier temps, il va devoir faire en sorte que l'équipe retrouve des résultats. L'idée c'est d'abord de terminer la saison le mieux possible. Pourquoi pas décrocher une place européenne ? Mais l'objectif c'est surtout de préparer la saison à venir ».

Albums Photos