Stade Rennais : Maurice a de grosses craintes avant le choc face au PSG
Florian MauriceCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
INTERROGATIONS

Stade Rennais : Maurice a de grosses craintes avant le choc face au PSG

Dimanche, le Stade Rennais accueillera le PSG. Avec quelques appréhensions, comme l'a fait savoir son directeur sportif, Florian Maurice.

Zapping But! Football Club Stade Rennais : les meilleures déclarations de l'année 2020

Après sa désillusion européenne face à Manchester City hier soir, le PSG va tenter de se remettre la tête à l'endroit dimanche soir à Rennes (21h). Car le club de la capitale, dauphin du LOSC, ne peut pas se permettre de laisser filer son deuxième gros objectif de la saison. C'est cet esprit revanchard que craint le directeur sportif rennais, Florian Maurice, ainsi que deux absences majeures dans son équipe.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

"Peut-être seront-ils revanchards"

“Je ne sais pas quelle a été leur réaction après l’élimination d’hier (mardi, ndlr), a expliqué l'ancien attaquant du PSG (1997-98) au Parisien. C’est une équipe qui veut remporter le championnat. Peut-être seront-ils revanchards. Mais je m’intéresse surtout à ce qu’on va faire nous. On est tous concentrés sur ce match et les autres qui arriveront derrière (Monaco et Nîmes). La réception de Paris est importante. On va l’aborder de la meilleure manière. On restait sur une belle série avant Bordeaux (5 victoires, 1 nul). Je note quand même que l’équipe a très bien répondu malgré les événements, en montrant un très bon état d’esprit sur la deuxième partie du match. Avec cet état d’esprit, on peut réussir quelque chose de grand.”

“Comment faire sans Camavinga et Nzonzi (suspendus) ? C’est toujours difficile de perdre deux joueurs internationaux comme eux. Mais le groupe a déjà montré qu’il pouvait répondre présent sur ce type de match. Je suis convaincu que les joueurs qui joueront dimanche seront performants aussi.”

Pour résumer

C'est un Stade Rennais diminué qui affrontera un PSG revanchard, craint le directeur sportif breton, Florian Maurice.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet