Stade Rennais : un très inquiétant coup dur pourrait plomber définitivement Stéphan !
Julien Stéphan (Stade Rennais)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
EFFECTIF LIMITÉ

Stade Rennais : un très inquiétant coup dur pourrait plomber définitivement Stéphan !

Julien Stéphan, en proie au doute au Stade Rennais, pourrait faire encore plus la grimace devant les défections dans son groupe pour affronter le FC Séville mardi en Ligue des champions (21h).

Il souffle comme un vent de panique au Stade Rennais. Incapable de réagir après un mercato prometteur et un début de saison brillant, les hommes de Julien Stéphan donnent l’impression d’être déjà arrivés à bout de souffle au tiers de la saison. Si François Pinault semble maintenir une confiance (relative) à son entraîneur, ce dernier pourrait bien vaciller dès demain en Ligue des champions où il devra composer avec un groupe très restreint.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

L'option Soppy ou Nzonzi dans l'axe ?

Contre le RC Lens samedi (0-2), le Stade Rennais a en effet encore perdu un joueur sur blessure. Sorti à la mi-temps, Gerzino Nyamsi a rejoint Rugani, Jonas Martin et Sehrou Guirassy (blessés), ainsi que Nayef Aguerd et Martin Terrier (Covid-19) au rang des absents. En défense centrale, seul Damien Da Silva reste valide à ce poste. Si aucun retour n’intervient d’ici là, le SRFC pourrait devoir commencer avec Steven Nzonzi dans l’axe. Le milieu de terrain a déjà dépanné un cran plus bas, comme en seconde période face aux Sang et Or. À moins que la solution menant à Brandon Soppy (18 ans), latéral droit formé dans l’axe, soit privilégiée. 

 

Même pas 23 noms sur la feuille de match ?

Dans l’esprit de ses dirigeants, en début de saison, l'intéressé constituait un recours possible en charnière en cas de besoin. Ouest France semble miser sur cette option en rappelant que Stéphan ne compte que 19 joueurs de champ aptes, dont Lorenz Assignon (20 ans), Georginio Rutter (18 ans) et Lesley Ugochukwu (16 ans et huit mois) ! « Il convient même de se demander si le technicien pourra cocher 23 noms sur la feuille de match », s’inquiète le quotidien régional. Dans une optique de rebond, le Stade Rennais n’avait pas forcément besoin de ça.