Le Top 5 des Nigérians ayant marqué la Ligue 1 (Vidéos)

Le Nigeria s’est adjugé dimanche face au Burkina Faso (1-0) la troisième Coupe d’Afrique des Nations de son histoire (après 1980 et 1994). En l’honneur des Super Eagles, petit panorama des joueurs nigérians ayant brillé sur les pelouses du championnat de France.

5. Augustine « Jay-Jay » Okocha (PSG)

Cette cinquième place ne correspond pas vraiment au pedigree de l’ancien meneur de jeu parisien, recrue la plus chère de l’histoire de la Ligue 1 lorsque Charles Biétry le fait venir de Fenerbahçe pour 96 millions de francs (14,5 millions d’euros) en 1998. Mais lors de ses quatre saisons sous le maillot bleu et rouge, « Jay-Jay » se sera dans l’ensemble montré très irrégulier. Restent quelques buts d’anthologie…

4. Taribo West (AJ Auxerre)

En trois saisons complètes sous les ordres de Guy Roux, le défenseur central a notamment réalisé le doublé avec l’AJA en 1996 aux côtés de Laurent Blanc. De lui, on retiendra l’étonnante technique… et la coupe de cheveux improbable, à mi-chemin entre ODB du Wu-Tang Clan et Mickey Mouse.

3. Taye Taïwo (Olympique de Marseille)

Certes, l’arrière gauche y allait parfois toutes semelles dehors et n’a jamais vraiment compris comment jouer le hors-jeu. Mais au terme de sept saisons à Marseille, son physique et son énorme frappe de balle ont fait de lui un titulaire indiscutable, récompensé par un titre de champion en 2010.

2. Victor Ikpeba (Monaco)

Ceux qui ont eu la chance de voir jouer l’attaquant nigérian sous le maillot monégasque vous diront que ce spectaculaire dribbleur aurait pu devenir l’une des stars du continent, et pourquoi pas un nouveau George Weah. Ses expériences à l’étranger (Dortmund, Betis Séville…) se sont hélas mal terminées. En six saisons sur le Rocher (entre 1993 et 1999), l’international nigérian, sélectionné pour les Coupes du monde 1994 et 1998, aura eu le temps de devenir champion de France (en 1997), quatrième meilleur buteur de l’histoire de l’ASM (88 réalisations) et son meilleur buteur tout court sur la scène européenne.

1. John Utaka (Lens, Rennes, Montpellier)

Inconnu au bataillon lorsqu’il débarque au RC Lens en 2002, l’attaquant va rapidement devenir l’un des joueurs les plus imprévisibles de l’Hexagone, capable de prendre feu à tout moment. Sous le maillot rennais, qu’il porte à partir de 2005, il signe par exemple deux triplés de suite en janvier 2006 (contre Lyon et… Lens), avant d’inscrire un quadruplé quelques semaines plus tard à Colmar en Coupe de France. Revenu à Montpellier après un passage à Portsmouth, Utaka joue un rôle majeur dans la conquête du titre de champion de France 2012, inscrivant un doublé lors de la dernière journée à Auxerre (2-1).