OL – L’œil de Denis Balbir : «  Fekir – Marcelo, quand les tauliers se fissurent… »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. L’Olympique Lyonnais qui déraille avant le retour de la Ligue Europa, ça inquiète notre consultant.

« En ce moment, l’OL est pour moi une vraie source d’interrogations. Entre les joueurs d’expérience, la qualité de leurs jeunes et le fait que l’entraîneur avait trouvé une bonne formule, je n’imaginais pas cette équipe connaître ce genre de « crise ». La chance de Lyon, c’est que les poursuivants sont loin et qu’ils sont aujourd’hui dans un mini-championnat avec Monaco et l’OM pour la seconde place. Il y a quelques semaines, j’aurais davantage vu Lyon prendre les devants par rapport à Marseille ou Monaco. Or, les hommes de Bruno Genesio sont aujourd’hui un peu distancés et restent sur huit buts encaissés sur les trois derniers matches. Pour moi, ça fait beaucoup pour une équipe dont on avait vanté la stabilité défensive sur la fin d’année 2017.

Face à Rennes, cet OL m’a fait penser à une vague se heurtant à un mur en voulant rattraper l’erreur du début de match qui a amené le but de Wahbi Khazri. Lyon a attaqué, fait des petites combinaisons, quelques gestes techniques mais rien ne marchait. Cela m’inquiète quand même un peu avant Villarreal même si les Espagnols sont également dans une période de moins bien (deux défaites consécutives).

Une trop grande Fekir dépendance

Même s’il y a une belle homogénéité dans le collectif, on se rend compte que l’OL dispose aujourd’hui de moins de leaders techniques que par le passé. L’an dernier, quand ça n’allait pas, Corentin Tolisso et Alexandre Lacazette pouvaient faire la différence à tour de rôle. Actuellement, même s’il y a du talent dans l’effectif (Bertrand Traoré notamment), beaucoup trop de choses reposent sur Nabil Fekir. Quand il n’est pas en réussite comme face à Rennes, on sent trop que ses coéquipiers n’ont pas de solutions. Et quand, en plus, l’arbitre s’y met… Quand on revoit l’action où on lui refuse un penalty, on se dit que les arbitres ne siffleront plus jamais rien pour lui. Il y a quelques années, on avait eu droit à une campagne similaire à Saint-Etienne avec Romain Hamouma après qu’un entraîneur l’a accusé de finir un peu facilement au sol. Cela avait influencé les arbitres qui avaient collé une étiquette au joueur. Là, bis repetita. Je veux bien qu’on le surveille de plus près mais quand il y a des fautes aussi flagrantes, c’est bien de les siffler aussi…

Marcelo, l’autre problème lyonnais

Pour finir, un mot sur Marcelo, en difficulté actuellement. En début de saison, il tenait l’équilibre défensif à bout de bras et on pensait tous que l’OL était parvenu à mettre la main sur ce défenseur qu’il attendait depuis de longues années. En ce moment, c’est plus compliqué : il va moins vite, commet des erreurs. Comme pour Nabil Fekir qui porte l’attaque de l’OL, sa baisse de régime coincide avec le coup de moins bien défensif. C’est assez problématique pour cette équipe de Lyon car, même s’il y a du potentiel dans cette équipe, quand les tauliers commencent à se fissurer, l’équipe pioche. »

Propos recueillis par Alexandre CORBOZ