Equipe de France : Praud s’enflamme sur le cas Enzo Zidane

Depuis que les médias ont relayé lundi le choix d’Enzo Zidane (Real Madrid, 19 ans) de défendre les couleurs de l’équipe de France, il n’y en a plus que pour le fils de l’idole des Français. Dans un billet publié sur son blog, Pascal Praud – dans son phrasé coutumier – a demandé qu’on foute la paix au fils du champion du Monde 1998 : « Comment jouer au foot quand le père est un dieu ? Laurent Platini est devenu avocat. Enzo a chaussé les crampons mais s’appelle Fernàndez ; il a pris le nom de sa mère ; la marque Zidane pèse trop lourd. Les psychanalystes apprécieront », a d’abord écrit le journaliste de RTL et d’I-Télé.

Que vaut vraiment Enzo Zidane ? Praud n’en sait rien mais il connait l’histoire : « Chacun veut croire au miracle de la génétique même si les cas sont rares. Jordi Cruyff a mené une carrière honnête de footballeur professionnel que le génie de son père a renvoyé aux oubliettes. En France, les Djorkaeff, Jean et Youri, ont connu l’équipe de France. Thibault Giresse joue à Guingamp quand Alain évoluait à Bordeaux ou à Marseille. En Italie, un fils a supplanté le père : Paolo Maldini, icone de la péninsule, possède sa statue au Milan. Dans le genre famille de champions, le clan Noah fait fort : grand-père footballeur, fils tennisman et petit-fils basketteur. A chaque fois au plus haut niveau. Souhaitons donc au jeune Enzo le meilleur, qu’il oublie Zinedine, que le public le découvre sans préjugés, et qu’il trace sa route. »