Real Madrid : Les trois facteurs marquants de la victoire madrilène face à Dortmund (3-2)

Le Real Madrid vient de confirmer sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions en dominant le Borussia Dortmund (3-2). Retour sur les facteurs marquants de cette victoire. 

Le Real Madrid s’en sort bien dans cette rencontre face au Borussia Dortmund. En effet, après avoir dominé de la tête et des épaules le début de la rencontre en inscrivant deux buts dans le premier quart d’heure, les madrilènes se sont endormis avant de reprendre le match en main en fin de seconde période. Cela a permis aux allemands, pourtant bien moribonds en début de match, de revenir dans la partie.  Décryptons les facteurs clés de cette rencontre ponctuée par la victoire du Real Madrid.

Un Cristiano Ronaldo record

Auteur du deuxième but de la rencontre dès la treizième minute de jeu, Cristiano Ronaldo est entré dans l’histoire du football. En effet, il est le premier et le seul joueur a avoir inscrit un but lors des six matchs de poule en Ligue des Champions. Outre ce nouveau record, le portugais a surtout permis aux Merengues de se sortir d’une rencontre plus difficile que prévue de par sa présence et son implication à la pointe l’attaque.

Mayoral très à l’aise ce soir

Borja Mayoral a non seulement inscrit le premier but de la rencontre en concluant un superbe mouvement collectif (8e), mais il s’est aussi montré très remuant dans les 25 derniers mètres allemands. Alors que Zinédine Zidane avait aligné un onze remanié, Borja Mayoral a surement dû marquer des points ce soir, tout comme Lucas Vazquez, buteur décisif d’une belle reprise de volée.

Le coup dur : la blessure de Raphael Varane

Peu épargné par les blessures depuis quelques mois, Raphael Varane est sorti sur blessure peu avant la mi temps. Il a ressenti une gène à la cuisse, surement musculaire,  qui l’a obligé à quitter ses partenaires. Ce fut un tournant dans cette rencontre puisque sa sortie a précédé la réduction du score par Aubameyang juste avant la mi-temps mais aussi et surtout puisque Zidane a fait entrer un joueur offensif à sa place (Marco Asensio) en pensant pouvoir gérer la suite de la rencontre.

Charlie COURRENT