Résultat Ligue 1 : les Girondins sombrent face à Monaco et Falcao (0-4)

Joie but Radamel Flacao (asm)

Toujours aussi efficace offensivement, l’AS Monaco a corrigé les Girondins sur leur pelouse ce samedi après-midi (4-0, 17e journée de Ligue 1).

Le coup d’envoi de la rencontre retardé d’une demi-heure, les joueurs bordelais n’avaient aucune excuse pour ne pas être au taquet dès les premiers instants de la partie. Pourtant, le score était déjà de 2-0 après quatre minutes de jeu. Djibril Sidibé a d’abord profité d’un décalage de Bernardo Silva pour croiser sa frappe dans le petit filet opposé de Jérôme Prior (1-0, 2e). Après un centre de Valère Germain, Radamel Falcao a ensuite profité d’un contre-favorable face au gardien bordelais pour doubler la mise (2-0, 4e). Sans une belle parade du même Prior sur un tir enveloppé de Bernado Silva (13e), l’addition aurait même pu être plus lourde.

Falcao, premier triplé en Ligue 1

Seule réaction girondine avant la pause, ce une-deux entre Adam Ounas et Gaëtan Laborde à l’entrée de la surface. Danijel Subasic est sorti promptement pour repousser la tentative de l’international algérien (31e).

Revenu des vestiaires avec de meilleures intentions, le FCGB a donné espoir à ses supporters durant… cinq minutes. Le temps pour Falcao, à la réception d’un nouveau service de Germain, d’éliminer Prior et de conclure dans le but vide (0-3, 50e). Le doublé s’est ensuite transformé en triplé pour l’international colombien après un penalty consécutif à une faute grossière et inutile de Nicolas Pallois sur Bernardo Silva (0-4, 63e). Nouvelle illustration de la nervosité bordelaise avec ce coup de pied d’Ounas sur Sidibé logiquement sanctionné d’un carton rouge (69e).

Pallois et Ounas craquent

Ce large succès offre à l’AS Monaco la première place du classement, en attendant le déplacement de l’OGC Nice sur la pelouse du PSG demain soir. Du côté de Bordeaux, on peut quasiment parler de crise : les hommes de Jocelyn Gourvennec n’ont pris qu’un point lors des trois dernières journées, dont deux se disputaient au Matmut-Atlantique…

 

Sylvain Opair