Ligue 1 : notre équipe-type des joueurs sous-cotés de la phase aller

FOOTBALL : Toulouse vs St Etienne - Premiere journee de LIGUE1 - 09/08/2015

C’est une première partie de championnat passionnante que nous ont offerte les vingt clubs de Ligue 1. Petit bilan à travers huit équipes-type de mi-saison.

Parce que sur But Football Club, nous savons que Noël est la période des cadeaux, ce n’est pas une mais huit équipes-type que nous vous offrons. Certaines répondent à un concept classique, d’autres se veulent plus décalées. Les voici :

L’équipe-type de la phase aller
L’équipe-pipe de la phase aller
L’équipe-type des révélations
L’équipe-type du mercato
– L’équipe-type des joueurs sous-estimés
– L’équipe-type des grands blessés
– L’équipe-type des joueurs qui vont péter un câble en 2017
– L’équipe-type des joueurs que tout le monde a oubliés

Passons désormais aux joueurs dont on parle peu, en tout cas pas assez au regard de leurs prestations depuis le mois d’août. Notre équipe-type, positionnée en 4-4-2, réunit deux Niçois, deux Monégasques, deux Guingampais, deux Bastiais, un Bordelais, un Lyonnais et un Toulousain.

Gardien

Jean-Louis Leca (SC Bastia)

Le choix fut difficile, la L1 regorgeant d’excellents gardiens. Celui du Sporting obtient finalement nos faveurs. Il y a un an et demi encore, Leca se destinait à une carrière d’éternelle doublure. Non seulement garde-t-il désormais les buts corses, mais il le fait si bien qu’on se demande pourquoi le joueur de 31 ans n’a pas eu sa chance plus tôt.

Remplaçants : Yoan Cardinale (OGC Nice), Karl-Johan Johnsson (En Avant de Guingamp), Jean-Louis Leca (SC Bastia), Laurent Pionnier (MHSC), Baptiste Reynet (Dijon FCO), Rémy Riou (FC Nantes), Danijel Subasic (AS Monaco).

Défenseurs centraux

Paul Baysse (OGC Nice)

Leader de Ligue 1, la formation azuréenne semble pourtant, sur le papier, composée de bric et de broc. Jeunes pousses et anciennes gloires y côtoient un revenant : Paul Baysse, ancien grand blessé, s’est affirmé en début de saison comme l’un des meilleurs stoppeurs de l’Hexagone. Dommage qu’un nouveau pépin l’ait stoppé net…

Christophe Kerbrat (En Avant de Guingamp)

Icône du Roudourou, le stoppeur de 30 ans affiche depuis la remontée du club, en 2013, la même solidité et la même sobriété. Flanqué du numéro 29 de son Finistère natal, Kerbrat forme avec Jérémy Sorbon l’une des charnières les plus solides de notre championnat. Le trésor le mieux caché de Bretagne avec la plage de Plouneour Trez.

Remplaçants : Jemerson (AS Monaco), Clément Lenglet (AS Nancy), Loïc Perrin (ASSE), Rolando (OM), Jérémy Sorbon (En Avant de Guingamp), Adama Soumaoro (LOSC), Romain Thomas (SCO Angers).

Arrières latéraux

Youssouf Sabaly (Girondins de Bordeaux)

Anonyme dans l’effectif cinq étoiles du PSG, le latéral droit mérite pourtant un peu d’attention. Déjà convaincant la saison passée lors de son prêt au FC Nantes, Sabaly confirme sur les rives de la Garonne qu’il fait partie des meilleurs spécialistes du poste (3 passes décisives). Lui seul a surnagé quand Bordeaux prenait le bouillon.

Jérémy Morel (OL)

Sérieusement, que peut-il faire de plus pour que son nom ne soit pas chaque fois suivi de ricanements narquois ? L’ancien souffre-douleur du Stade-Vélodrome, à l’OL depuis un an, était promis au banc de touche avec l’arrivée de Maciej Rybus. Mais comme chaque saison, c’est dans la peau d’un titulaire qu’il atteint la trêve hivernale.

Remplaçants : Yoann Andreu (SCO Angers), Pierre Bengtsson (SC Bastia), Vincent Bessat (SM Caen), Henrique Dalbert (OGC Nice), Romain Danzé (Stade Rennais), Marçal (En Avant de Guingamp), Hiroki Sakai (OM).

Milieux défensifs / relayeurs

 

Fabinho (AS Monaco)

Si son dévouement à effectuer les basses besognes et son air d’avoir 38 ans ne jouaient pas déjà en sa défaveur, Fabinho a perdu, en passant du poste d’arrière droit à celui de récupérateur, ses dernières chances de briller individuellement. Seuls les penalties lui assurent un peu de lumière. Pourtant, peu de joueurs sont aussi précieux.

Jean-Michaël Seri (OGC Nice)

Si on demandait aux fans de Ligue 1 qui occupe la tête du classement des passeurs, la plupart répondrait Bernardo Silva, Angel Di Maria, Thomas Lemar ou Paul-Georges Ntep. C’est pourtant le milieu ivoirien qui, avec huit offrandes, dépasse largement la concurrence, bloquée à cinq unités. Seri, l’orfèvre discret du champion d’automne.

Remplaçants : Mehdi Abeid (Dijon FCO), Ibrahim Amadou (LOSC), Lucas Deaux (En Avant de Guingamp), Gelson Fernandes (Stade Rennais), Paul Lasne (MHSC), Pierre Lees-Melou (Dijon FCO), Baptiste Santamaria (Angers SCO), Ellyes Skhiri (MHSC), Rémi Walter (OGC Nice).

Ailiers

Yannis Salibur (En Avant de Guingamp)

L’histoire est connue : très proche d’Eden Hazard au centre de formation du LOSC, l’ailier guingampais a suivi à distance l’ascension de son pote, quand la sienne tardait à démarrer. Mais avec 4 buts et quantité de dribbles déroutants, Salibur montre depuis le mois d’août pourquoi il a un temps fait jeu égal avec l’ailier de Chelsea.

Martin Braithwaite (Toulouse FC)

Au bout de trois saisons en France, plus personne ne remarque sa folle crinière. C’est bien dommage car peu d’attaquants abattent le même travail que l’attaquant danois, buteur (sept fois), passeur (à trois reprises), premier défenseur et capitaine du TFC. Sa polyvalence nous permet de le placer à droite afin d’équilibrer notre équipe.

Remplaçants : Youssef Ait-Bennasser (AS Nancy), Jimmy Durmaz (Toulouse FC), Julien Féret (SM Caen), Pierre Lees-Melou (Angers SCO), Kevin Monnet-Paquet (ASSE), Oscar Trejo (Toulouse FC).

Attaquants

Valère Germain (AS Monaco)

S’il marque moins qu’avec Nice la saison passée (5 buts tout de même), l’attaquant monégasque a conservé la même qualité de déplacement, le même sens du collectif et les mêmes vertus de combat. Tous les attaquants de Ligue 1 aimeraient avoir un Germain à leurs côtés. Bon, elle arrive cette convocation en équipe de France ?

Enzo Crivelli (SC Bastia)

L’attaquant formé à Bordeaux est souvent considéré comme un « bourrin » dont la combativité masquerait d’irrémédiables lacunes techniques. Avec 6 buts au compteur, Crivelli est en train de prouver qu’il est aussi un bon joueur de football. Les Girondins peuvent regretter son prêt, eux dont le meilleur scoreur culmine à 4 réalisations.

Remplaçants : Loïs Diony (Dijon FCO), Gaëtan Laborde (Girondins de Bordeaux), Benjamin Moukandjo (FC Lorient), Steve Mounié (MHSC)

Sylvain Opair