OL – LOSC (1-2) : les 4 leviers forts du réveil des Dogues

Ce mercredi soir, le LOSC a réalisé un exploit tonitruant en s’imposant 2-1 sur la pelouse de l’OL grâce à des réalisations de Thiago Mendes (21e) et Ezequiel Ponce (40e).

Le 5-3-2 pari réussi du quatuor Sacramento – Da Cruz – Delaval – Mantaux

Autant l’empilement de joueurs offensifs (4 au coup d’envoi) à Montpellier n’avait pas fonctionné, autant il faut souligner cette fois-ci l’inspiration du quatuor d’entraîneurs nordistes et leur 5-3-2 avec huit joueurs à vocation défensive sur le papier mais se projettaient rapidement vers l’avant. Dans une dynamique incroyable avant le match, l’OL a été surpris.

Pour télécharger votre Appli BUT! Lille, deux solutions :

La Version IOS (Iphone) est disponible sur ce lien

La Version Android (Samsung) est disponible sur ce lien

 

T.Mendes – Malcuit, la droite caviar

Ce soir, le danger est venu dans la droite (ou plutôt du flanc gauche lyonnais). On a retrouvé un Kevin Malcuit – tranchant et passeur décisif – mais aussi et surtout le brésilien Thiago Mendes, positionné à droite du trident du milieu et auteur d’un but sublime pour l’ouverture du score.

Ponce a marqué des points

Rentré à douze reprises avant cette 15e journée, Ezequiel Ponce a connu sa première titularisation au Groupama Stadium…Et l’ancien de la Roma a été bon, plus actif et accrocheur que Nicolas Pepe, l’Hispano-argentin a marqué un joli but de la tête et donné le tournis à l’excellent Marcelo. Et si c’était lui le buteur tant attendu ?

Maignan, de zéro à héros

Auteur d’une bévue incroyable sur l’égalisation à 1-1 de l’OL, Mike Maignan a encore démontré ce soir qu’il était un spécialiste des penaltys en repoussant sur sa gauche une frappe trop molle de Nabil Fekir. Au coeur d’une fin de match où sa défense a sérieusement tanguée, recroquevillée dans sa surface de réparation, on l’a également vu sortir deux immenses parades réflexe devant la star de l’OL (85e, 87e) ainsi que sur Mariano a deux reprises (86e) même si l’arbitre était revenu sur une faute auparavant. En 90 minutes, on a vu toute l’ambivalence de ce jeune  gardien dont le style et les carences ne sont pas sans rappeler un certain Mickaël Landreau au LOSC.

Alexandre CORBOZ, au Groupama Stadium