FC Nantes – ASNL (0-2) : les 4 raisons de la fin de série de Conceiçao

Battu par l’AS Nancy-Lorraine à la Beaujoire (0-2), le FC Nantes est éliminé en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Sergio Conceiçao ne réalisera pas la passe de cinq.

Le résumé du match.

Un manque de réalisme fatal

Emiliano Sala et Mariusz Stepinski avaient les pieds à l’envers. Incapables de finir les actions ou, pour l’Argentin de remporter ses duels face à Chernik. S’ils ont beaucoup combiné et se sont créés des occasions, les Canaris ont manqué de justesse et de réussite (le portier nancéien sauvé du CSC de manière invraisemblable et a réussi ses arrêts improbables). A l’inverse, l’ASNL a eu un réalisme insolent marquant à deux reprises sur ses deux premières véritables occasions.

Diego Carlos, malchanceux et maladroit

Ce n’était clairement pas la soirée du défenseur brésilien. Mal aligné sur l’ouverture du score, Diego Carlos est passé proche de se rattraper mais a vu Junior Dalé contrer son dégagement en catastrophe pour le 0-1. C’est aussi lui qui dévie la frappe lointaine de Joffrey Cuffaut pour le 0-2. Beaucoup de maladresses inhabituelles de sa part.

Moins de gniaque dans les duels

En première période, les Canaris n’ont pas remporté un seul duel aérien, ni offensif, ni défensif. Face à une équipe – il est vrai – spécialisée dans l’exercice, ce manque de présence fut rédhibitoire. Visiblement, Sergio Conceiçao a su rameuter ses ouailles, bien plus agressifs en deuxième période mais, à 0-2, ce fut trop tardif. Concernant la première période de « sénateurs » du FC Nantes, Adrien Thomasson a eu les mots justes pour l’expliquer : « On restait sur une série de quatre victoires consécutives. Peut-être qu’on s’est pris pour d’autres », a-t-il expliqué au micro de Canal+ Sport.

Des couloirs trop peu en vue

A l’exception de Jules Iloki dont les quelques accélérations ont fait mal, les couloirs nantais n’ont pas apporté ce qu’ils devaient. Certes, Amine Harit est capable de quelques éclairs dans ses prises de balle et dans l’élimination…  Mais il a failli coûter un troisième but au sien sans la vigilance de Dupé (83e). Pas toujours juste dans ses choix. Quant aux latéraux Léo Dubois et Lucas Lima, ils n’ont pas suffisamment amené le surnombre. Le Brésilien a été bien meilleur sur ses coups francs lointains en deuxième période que sur ses déboulés.

Arnaud Carond