ASSE : les trois paris gagnants d’un Gasset inspiré contre l’ESTAC (2-1)

Jean-Louis Gasset, par ses choix avant et en cours de match, a changé le cours d’une rencontre mal embarquée face à l’ESTAC (2-1). Décisif dans la course à l’Europe.

Beric, un supersub qui se confirme

Robert Beric, ces derniers temps, semble avoir plus de facilité à briller quand il entre en cours de jeu que lorsqu’il est titulaire. A Strasbourg, l’attaquant slovène avait été titulaire et en difficulté pour se mettre en évidence. Comme contre l’OM en février, Beric a été plus à l’aise dans un rôle de supersub. L’ASSE avait manqué de présence dans la surface en première période. En seconde, Beric a résolu le problème d’une tête parfaite et à la conclusion d’un contre rondement mené.

Un changement tactique qui a transformé le cours du match

Après une première période insipide, Jean-Louis Gasset a changé beaucoup de choses à la pause. En sortant Dioussé pour Monnet-Paquet et en réorganisant son équipe en 4-4-2 en losange, le coach stéphanois a eu tout bon. Cabella a retrouvé de la liberté, Hamouma et Bamba des espaces. Et comme M’Vila a tenu la baraque en seul numéro 6, Geoffroy-Guichard a pu se régaler avec un football offensif en seconde période. Avec le résultat qui va avec…

Perrin a été parfaitement remplacé

Ce dernier choix n’a pas été une option de cours de match mais un choix de départ qui a été payant. En décidant de remplacer numériquement Perrin par Théophile-Catherine, Gasset n’a pas particulièrement innové mais force est de constater que l’ancien Rennais lui a donné totalement satisfaction. Impuissant sur la boulette de son compère de l’axe, Subotic, en début de match, KTC a ensuite réalisé un très bon match, en remportant énormément de duels. Quand les Verts se sont par période jetés à l’abordage, sa sérénité a été précieuse.

Julien Pédebos