ASSE : quand le président de Guingamp tacle les dirigeants stéphanois

L’En Avant Guingamp va devenir le premier club français à compter des socios. Et son président, Bertrand Desplat, profite de l’occasion pour tacler certains dirigeants.

Le 25 février prochain, lors du match opposant l’En Avant Guingamp à l’AS Monaco, les supporters guingampais pourront, si ils le souhaitent, devenir actionnaires de leur club. 40 euros à débourser pour devenir un Kalon (coeur en Breton) et avoir droit à une plaque, qui sera posée sur un mur à l’entrée du stade, un numéro et une infime partie du capital de l’En Avant puisque tous ces supporters-socios éliront un représentant qui deviendra ensuite le 142e actionnaire du club.

L’occasion pour le président Bertrand Desplat de développer ce projet dans les colonnes du Parisien. Et de rappeler certaines vérités à ceux qui évoquent le projet depuis des années. « Il y a ceux qui parlent beaucoup mais sans agir et il y a nous qui disons peu mais qui faisons. On va devenir le premier club français à compter des socios, des supporters-actionnaires. Les premières adhésions commenceront le 25 février, jour de la réception de Monaco, et se clôtureront le 29 avril, avec la venue de Saint-Etienne. Monaco, c’est l’anti-Guingamp, un club princier avec des capitaux russes alors que nous sommes un club rural. Saint-Etienne, c’est un club qui parle depuis des années de socios mais sans rien faire(…)A travers les Kalons, on va montrer une chose formidable. Guingamp, c’est peut-être le trou paumé du bout du monde. C’est peut-être le foot des champs. Mais ici, on résiste, on est solidaires et on avance. »

En guise de précision, rappelons que le projet Socios de l’AS Saint-Etienne, qui a déjà débuté avec la mise en place d’une carte de membre (détenue par environ 25 000 personnes), prévoit une entrée au capital du club des supporters beaucoup plus importante que celle mise en place par le président de Guingamp.

L.T.