Tribune Supporters : ça chauffe à Nantes et à Metz, Gomis cible des Ultras

FOOTBALL : Auxerre vs Metz - Ligue 2 - 26/04/2014

Cette semaine, il y avait une très grosse actualité dans les tribunes françaises, entre les incidents déplorables de Metz, la tension toujours latente entre la Brigade Loire et le FC Nantes ou encore la grogne des Ultras de l’OM contre Gomis.

Le tifo Ligue 1 de la semaine : l’OL en mode Ligue des Champions

Certes, les puristes noteront (à raison) que ce tifo géant qui s’étale sur toutes les tribunes du Parc OL a été financé par le club pour donner le ton face au FC Séville mais il n’empêche que c’est le seul stade français où on a vu une animation digne de ce nom cette semaine.

DSC_0028

DSC_0029

Le tifo  étranger de la semaine : le Joker de Tirana

Cette semaine, il y avait du très bon dans les pays de l’Est, que ce soit dans le derby de Bucarest ou en Russie mais nous avons opté pour la rencontre entre  le KF Tirana et le Partizan. Pourquoi ? Parce que la a référence à Batman avec le joker campé par Heather Ledger nous a plu. « C’est simple. On défonce les rouges », pouvait-on lire sur la banderole adressée au club adverse qui joue en rouge.

3.-Tirana-0-0-Partizan-2

Retrouvez le Top 10 des tifos sur le site de notre partenaire La Grinta.

Le message de la semaine : Bafé Gomis vexe les Ultras

Pour avoir clamé son amour du maillot vert en milieu de semaine dernière dans le Chaudron, Bafétimbi Gomis a payé durement. En effet, l’attaquant de l’OM a été la cible des chants des Ultras phocéens avec, en prime, cette banderole lapidaire des Fanatics : « Mercato bientôt ouvert, retourne chez les Verts ».

Banderole anti-Gomis

Le dossier de la semaine : l’affaire Anthony Lopes

Samedi soir, juste après l’ouverture du score du FC Metz face à l’OL, un énergumène a balancé des pétards sur Anthony Lopes, provoquant une surdité traumatique du gardien rhodanien et l’arrêt de la partie. Pour cet incident gravissime qui a beaucoup fait réagir et devrait dans un premier temps coûté au FC Metz un huis-clos à titre conservatoire, la Commission de discipline a été saisie et devant rendre son verdict d’ici trois semaines. Pointé du doigt pour être la tribune qui a fait partir le pétard, la Horda Frenetik a été pas mal attaquée ces derniers jours. Que ce soit par le kop rival de la Gruppa (bagarre dans les rues de Metz) ou par les autorités qui les menacent de dissolution. Finalement, il s’avère qu’il s’agissait d’un supporter indépendant de 23 ans, interpelé depuis.

L’explication de texte de la semaine : la Brigade Loire et le FC Nantes, point de rupture atteint

A Nantes, le fossé continue de se creuser entre le club et son principal groupe de supporters de la Brigade Loire. Lançant un appel aux supporters en conférence de presse, Franck Kita s’est justifié des mesures prises à leur encontre : « Je pense que nous avons mal communiqué. Nous avons du prendre des décisions, auprès de la Ligue et de la police. On risquait des retraits de points, des amendes. On a tous à y gagner que cela se passe bien avec les supporters. Il faut un discours constructif de notre côté et du leur. »

Réponse de la Brigade Loire par leur porte-parole Romain Gaudin : hors de question de jouer le jeu du club. « On va marquer notre mécontentement sur le match de Coupe de la Ligue contre Montpellier. On a décidé de boycotter ce match, on ne sera pas présent pour trois raisons : horaire du match (18 h 45), répression du club à notre encontre et gestion du FCN. Par ailleurs, on n’a pas décidé de reprendre les encouragements à l’heure où on se parle. Le club revient timidement vers nous. Tout cela ne nous donne pas envie d’arrêter, mais on veut que ça bouge car c’est notre club. On est les seuls à taper du poing sur la table ou d’autres le font mais timidement », a-t-il annoncé, assurant que le « pétage de plombs » du match de Toulouse n’était pas de leur propre chef : «On le déplore, mais on ne condamne pas car ça ne nous surprend pas que des mecs aient pété les plombs. Ils assumeront à titre individuel, on avait prévenu le club que le fossé s’était creusé. »

Le top de la semaine : le clapping Lens – Washequal

Le foot peut aussi renvoyer de belles images : la preuve lors du 64e de finale de Coupe de France opposant le RC Lens à Washequal (CFA) où, malgré leur défaite 2-0, les amateurs sont venus fraterniser avec les Lensois autour du fameux clapping. Belle image.

Le flop de la semaine : le huis-clos contre les Magic Fans

Jeudi dernier, la Commission de discipline de la LFP a pris une étonnante décision en fermant pour deux matches la partie basse de la Tribune Nord de Geoffroy-Guichard pour la célébration des 25 ans des Magic Fans, jugée trop enflammée. Une décision manquant totalement de pédagogie contre laquelle l’ASSE s’est élevée : « Bernard Caïazzo (président du Conseil de surveillance) et Roland Romeyer (président du Directoire) estiment cette sanction disproportionnée compte tenu du caractère exceptionnel et festif de l’événement (le 25e anniversaire des Magic Fans), unanimement salué par tous les acteurs du football et qui n’a en aucun cas perturbé le bon déroulement du match face à Monaco. En conséquence, le club se réserve la possibilité de faire appel. »

Le chiffre : 400

Comme le nombre de supporters de l’ASSE finalement présents à Bruxelles ce jeudi soir. Si, dans un premier temps, les groupes stéphanois avaient annoncé une mobilisation massive et la volonté de se rendre en Belgique sans encadrement, les Magic Fans ou encore l’Union des supporters stéphanois (USS) ont dénoncé « l’hystérie sécuritaire » belge et finalement boycotté ce déplacement.

La phrase de la semaine :

« Les vrais supporters ne se comportent pas comme vous avec vos banderoles de merde. On dirait qu’on est dernier de Ligue 1. Vous êtes content, là ? »

Georges Mandjeck, milieu du FC Metz, après les jets de pétard sur Anthony Lopes

Alexandre CORBOZ