RC Lens : Eric Sikora décrypte le gros problème des “Sang et Or”

Eric Sikora constate avec amertume que les adversaires ne jouent pas de la même façon contre le RC Lens que le reste du temps.

Ces derniers jours, l’entraîneur du Stade Brestois, Jean-Marc Furlan, a regretté que les adversaires de son équipe changent de comportement quand elles l’affrontent. Interrogé sur le sujet, Eric Sikora a fait la même constatation à propos du Racing Club de Lens.

« Quand tu es à la maison, tu es dans l’obligation de faire le jeu et de gagner car tu as des objectifs, a-t-il expliqué au site Lensois.com. Mais quand tu regarde les adversaires, ils sont en bloc bas. J’ai vu Quevilly-Rouen sur leur dernier match à l’extérieur et leur dernier match à domicile avant de nous affronter à Bollaert (2-0, 8e journée de Ligue 2). Tu vois des choses mais chez nous, ce n’est plus du tout la même équipe. Elle défend bas, elle sait que tu n’es pas bien et qu’il suffit d’un petit truc pour que ça joue contre toi. Je rejoins Jean-Marc Furlan sur le fait qu’il est peut-être plus facile d’aller à l’extérieur mais pour nous, jouer à domicile est un vrai avantage avec notre public.

“A Bollaert, tu as très peu d’espaces”

Après tu restes le RC Lens, que tu veux faire tomber, tuer dans le sens de le mettre encore plus bas. Nous avons tout ça à gérer aussi. Quand nous allons à Clermont, nous tombons sur une équipe qui nous attend et procède en contre. A Valenciennes, nous avons fait jeu égal. A part Lorient ou peut-être Reims, il n’y a pas 50 équipes qui vont jouer au ballon. A Bollaert, tu as très peu d’espaces. Quand les équipes sortent, par exemple le Gazélec Ajaccio (2-0, 10e journée de Ligue 2), c’est avec des joueurs comme Fousseni Diabaté ou Alexis Araujo, des mecs qui vont à 2.000 à l’heure. Pour peu que tu ne sois pas bien équilibré et concentré, tu te prends un contre et c’est dur ensuite car ils vont être à 11 derrière.»

R.N.