FC Nantes – L’oeil de Denis Balbir : « Les Canaris doivent désormais préparer l’avenir »

Chaque lundi, Denis Balbir décrypte l’actualité de la Ligue 1. Retour sur la belle dizaine du FC Nantes, vainqueur de ses trois derniers matches de championnat et quasiment sauvés.

« Avec ses trois victoires en dix jours face à l’OL (2-1), au PSG (3-2) et Amiens (3-2), le FC Nantes a bouclé une belle semaine. Honnêtement, je suis soulagé pour eux. Vu ce que le club a enduré cette saison, c’est bien de les voir maintenu en Ligue 1 (40 pts). Même s’il y a encore eu quelques soubresauts face à Amiens (de 3-0 à 3-2) et des moments de craintes par instant cette saison, les Canaris vont vivre un dernier mois de compétition serein. Je suis content pour Vahid Halilhodzic, un entraîneur attachant, qui a dû résister à pas mal de coups durs cette saison avec notamment la disparition tragique de son attaquant et protégé Emiliano Sala. Avec tout son groupe, le Bosnien a réussi sa mission. Félicitations à lui !

« Entraîneur, joueurs… Les interrogations sont multiples »

En 2019-2020, le FC Nantes évoluera en Ligue 1. Il va désormais falloir s’atteler à préparer la saison qui vient. Avec qui comme entraîneur ? Est-on sûr que Vahid Halilhodzic restera en poste ? Avec quels joueurs ? Les interrogations sont multiples…Plusieurs joueurs comme Valentin Rongier et Diego Carlos ont déjà fait part de leur volontée de quitter le club. Cette saison aura été terriblement dure à traverser, sportivement, psychologiquement, humainement… Quand on vit une saison aussi tragique que celle vécu par Nantes, on peut comprendre que certains veuillent changer d’environnement. Il y a aussi ceux qui pensent à franchir un cap pour le bien de leur carrière.

« Le maintien acquis, un mois de confort pour préparer demain »

Après entre vouloir partir et pouvoir partir, il y a un gap. Il faut d’abord que les joueurs reçoivent des propositions et que la direction les accepte. Cet été, le FC Nantes sera encore en reconstruction, en préparation d’une saison charnière. Il est quand même probable que l’effectif se disloque. C’est bien de ne pas être dans l’urgence sportive. Il reste cinq matches pour dresser un état des lieux précis de l’effectif et anticiper dès maintenant les départs et les arrivées futures. C’est un confort que beaucoup d’équipes de bas de tableau ne peuvent pas se permettre…Chose rare à Nantes, on va désormais pouvoir avancer en toute sérénité. »

Recueilli par Alexandre CORBOZ