France – Turquie (1-1) : les quatre leçons à retenir d’un nul frustrant

true

L’équipe de France n’a pas réussi à obtenir sa qualification pour l’Euro en butant contre la Turquie (1-1). Un nul qui suscite quelques interrogations.

Des choix contestables de Deschamps ?

Une fois n’est pas coutume, les choix de Didier Deschamps pour cette rencontre n’ont pas été couronnés de succès. Le choix de ne pas aligner Thomas Lemar d’entrée posait question, cela s’est confirmé durant le match où sa touche technique aurait fait du bien. Le côté droit Sissoko – Pavard aurait sans doute mérité d’être cassé plus tôt car il n’a fait que très rarement des différences. Enfin, Olivier Giroud aurait pu certainement pu entrer plus tôt dans la rencontre…

Ben Yedder cale, Giroud régale

Pour cette rencontre, Didier Deschamps avait fait le choix de lancer Wissam Ben Yedder. Sans doute autant guidé par le manque de rythme de Giroud en club que la qualité technique du Monégasque dans les petits espaces, le sélectionneur a dû être déçu. L’ancien attaquant du FC Séville a trop manqué de justesse pour être un partenaire efficace pour un remuant Griezmann. A l’inverse, Olivier Giroud a encore montré à quel point il est indispensable à ces Bleus. Quelques minutes après son entrée, son coup de tête a délivré l’équipe de France. Une joie de trop courte durée.

Une carence ennuyeuse sur coups de pied arrêtés

Au match aller déjà, c’est sur un coup de pied arrêté et des interventions hasardeuses que Kaan Ayhan avait ouvert le score pour la Turquie. Ce coup-ci, c’est un petit relâchement coupable après le but, notamment le marquage de Pavard qui a permis au même Kaan Ayhan d’égaliser quelques minutes après l’ouverture du score. Un défaut qui commence à devenir récurrent dans les matchs qui comptent. Forcément ennuyeux alors que l’Euro, même si la qualification n’est pas officiellement acquise, se profile.

Une ambiance toujours respectueuse

Avant la rencontre, les plus pessimistes envisageaient déjà un scénario catastrophe au Stade de France pour ce France – Turquie. L’énorme communauté turque a certes pris le pas dans les tribunes au niveau de l’ambiance. Mais aucune limite n’a été dépassée que ce soit sûr et en dehors du stade. La Marseillaise a été applaudie même par les supporters turcs et aucun incident n’est à déplorer. Un respect total qui mérité d’être souligné.

Maxime Tauzin

Julien Pédebos

Journaliste à But! depuis 2014