FC Barcelone : les 3 messages cachés du discours rageux de Lionel Messi
par Bastien Aubert

FC Barcelone : les 3 messages cachés du discours rageux de Lionel Messi

Lionel Messi a poussé un coup de gueule après la défaite du FC Barcelone offrant son 34e sacre national au Real Madrid. Que faut-il voir en creux du discours de l’Argentin ?

Messi montre la sortie à Setién

Le torchon pourrait-il plus brûler entre Quique Setién et le vestiaire du FC Barcelone ? Après Luis Suarez, c’est donc Lionel Messi qui laisse entendre que le staff technique est trop tendre pour gérer une équipe pareille. « Ce match reflète notre année. Nous sommes une équipe très irrégulière, très faible, et qui ne rivalise pas dès que l'intensité est trop forte », a constaté Messi. « L’Argentin a envoyé des déclarations explosives qui le mettent à une distance sidérale de son entraîneur, observe AS ce vendredi. Là, Bartomeu a un sérieux problème. »

Un capitaine qui n’a plus confiance en son équipe

Lionel Messi a toujours fait passer le collectif avant lui dans sa carrière. Dernièrement, ce constat s’est vérifié lorsqu’il a fallu répondre sèchement à Éric Abidal sur le thème de manque d’unité du groupe blaugrana. Pour autant, cette position semble s’effriter au gré de ses dernières paroles. « Nous avons perdu beaucoup de points que nous n'aurions pas dû perdre. Il faut faire cette autocritique, nous, les joueurs, mais tout le monde. Le Real Madrid mérite ce titre, mais on n'a pas fait ce qu'il fallait pour gagner. Maintenant, il va falloir se regarder dans une glace », a-t-il soufflé.

Quels changements avant la Ligue des champions

Même s’il donne l’impression qu’un ressort est cassé, Messi a eu la décence de ne pas évoquer le recrutement et une refonte de l’effectif. Peut-il sait-il simplement que cela n’est financièrement pas possible. Lui, il reste toujours autant focalisé sur la Ligue des champions. « Si on veut gagner la Ligue des champions, il faudra changer beaucoup de choses. Sinon, on n'arrivera pas à éliminer le Napoli. Il va falloir s'aérer l'esprit avant de jouer la Ligue des champions, a-t-il poursuivi. C'est une compétition qui recommence à zéro. Il nous reste quatre matches. C'est un titre que tout le monde désire mais pour cela, il faut changer énormément de choses. » Là aussi, forcément, Setién et son staff peuvent se sentir visés.