Real Madrid - Mercato : Zidane a empêché James Rodriguez de partir !
par Mathias Merlo

Real Madrid - Mercato : Zidane a empêché James Rodriguez de partir !

Placardisé par Zinédine Zidane, James Rodriguez souhaite quitter le Real Madrid. En janvier, le Colombien aurait pu partir sans le véto de son club.

Au Real Madrid, la concurrence fait rage. Et depuis son arrivée dans la capitale espagnole en 2014, James Rodriguez n'a pas su montrer sa valeur aux yeux de Zinédine Zidane. Cette saison encore, le Colombien a été réduit à un rôle de joker de luxe. Il a été utilisé 14 fois toutes compétitions confondues. Alors, la rupture entre les deux parties semble inévitable cet été. Dernièrement, Morientes avait pris la défense du joueur.

Dans l'optique de relancer sa carrière, James Rodriguez se cherche une porte de sortie. Dans un entretien accordé au média colombien Gol Caracol, le milieu offensif a savoir qu'un accord avait été trouvé avec une autre formation espagnole cet hiver. Mais, le Real Madrid a mis son véto à ce départ. Probablement, la Maison Blanche ne souhaitait pas renforcer un concurrent direct.

Amer, James dévoile que le Real Madrid a refusé son départ

Durant cet entretien, James Rodriguez a dévoilé cette bombe : « Il y avait une très bonne proposition d’une équipe espagnole, que le Real Madrid a rejetée. Je préférerais ne pas révéler son identité. » Puis, l'ancien monégasque a poursuivi avec regret : « Je pensais que c’était fait, mais ils ne m’ont pas laissé aller dans un club que je voulais rejoindre. Ils voulaient que j’aille dans une autre équipe. » Cet hiver, des rumeurs avaient envoyé le meilleur buteur de la Coupe du Monde 2014 à l'Atlético de Madrid. Preuve de son dégoût du Real Madrid, James Rodriguez était favorable à trahir les Merengues.

Le natif de Cucuta (Colombie), engagé jusqu'en 2021 avec la Maison Blanche, a avoué avoir reçu d'autres propositions. Mais, il n'a pas préféré donner une suite : « Il y avait une offre de l’Italie, mais cela ne m’a pas convaincu, je sentais que ce n’était pas bon. Mon représentant, Jorge Mendes, m’a dit qu’une proposition était venue de Chine. Mais, j’ai répondu que je n’irais pas. Je n’étais pas disposé à le faire parce que je sens que je peux encore donner beaucoup en Europe. »