LOSC : Christophe Galtier s’est réconcilié avec le coach du VAFC

LOSC – Mercato : Galtier confirme à demi-mot l'arrivée de Yazici

Si Christophe Galtier (LOSC) et Réginald Ray (VAFC) ont eu un petit différend autour du cas Lebo Mothiba il y a un an, l’histoire est désormais réglée.

A l’hiver 2018, le LOSC est en difficulté en Ligue 1 et Christophe Galtier décide alors de rappeler Lebo Mothiba (prêté au VAFC) six mois avant la fin de son prêt. Un épisode alors très mal vécu par le coach valenciennois Réginald Ray, pour qui le Sud-africain était un joueur important.

Réunis par la Voix des Sports, Christophe Galtier et son homologue ont échangé sur l’affaire qui a opposé les deux clubs, chacun défendant sa position. « Quand j’arrive à Lille, on a interdiction de recruter. L’avant-centre, c’est Ponce. Bielsa faisait jouer Pépé en pointe. Un but en 18 matches, il pleurait tous les jours… Dans ma tête, c’est clair, il retourne sur le côté et il faut un avant-centre. On me présente Mothiba, que je ne connaissais pas, sur vidéo. On n’a pas ce profil, si on peut le récupérer, il faut le faire », explique Galtier embarrassé.

Ray justifie son coup de sang de l’hiver 2018

Ray se veut compréhensif mais explique ses ressentis de l’époque : « A la place de Christophe, j’aurais fait pareil. Mais ma problématique, c’est que je perds en novembre un attaquant qui pèse 9 buts, t’offre de la profondeur, te cale les ballons, est généreux, fait peur à l’adversaire, est un super gamin… C’est comme si on t’enlevait Pépé en novembre… Lebo, à partir du moment où il est sollicité, il ne met plus un but. En plus, c’était un salaire de L2. Par rapport à ce qu’il apportait à Valenciennes, ce n’était pas très cher… Peut-être aurais-je juste apprécié que tu m’appelles. Tu n’avais pas à le faire mais… »

Réponse de Christophe Galtier pour conclure : « C’est vrai. A l’époque on ne se connaissait pas. Si c’est Philippe (Montanier), par exemple, je crois que je l’appelle pour m’expliquer et dire : « écoute, je n’ai pas le choix… » ». Episode définitivement enterré.

Arnaud Carond