LOSC : Deschamps reconnaît avoir élaboré un plan anti-Celik

false

Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, avait visiblement identifié le latéral du LOSC Zeki Celik comme une vraie menace.

C’est un match rythmé que l’équipe de France et la Turquie ont offert hier soir au Stade de France. Une rencontre où le latéral droit du LOSC, Zeki Celik, n’a pas pu avoir son abattage habituel. Infatigable dans son couloir, le défenseur nordiste a été contraint de livrer un gros duel avec Kingsley Coman.

Après la rencontre, le sélectionneur des Bleus a d’ailleurs confié que contraindre Celik à défendre était une partie de son plan, expliquant le choix Coman sur le couloir gauche. « Je préférais avoir Kingsley Coman à gauche pour fatiguer Celik, par sa capacité à le provoquer. On a eu d’ailleurs beaucoup de situations, de déséquilibres de ce côté-là », a estimé Deschamps.

Et tant pis si le côtéé droit a été quelque peu laissé de côté, même si DD n’avait aucun doute sur son choix Sissoko. « Moussa a énormément joué de match à ce poste-là notamment à l’Euro 2016 », s’est d’ailleurs rappelé Deschamps pour justifier son choix.

Maxime Tauzin